Le Nouvelliste
La conseillère Mariannick Mercure n’a pas présenté d’excuses, et estime que c’est plutôt aux «grands pollueurs et à leurs serviteurs politiques» de se justifier.
La conseillère Mariannick Mercure n’a pas présenté d’excuses, et estime que c’est plutôt aux «grands pollueurs et à leurs serviteurs politiques» de se justifier.

Mariannick Mercure: «Je n’ai pas à me justifier pour mon action»

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Si quelqu’un espérait de la conseillère municipale des Forges, Mariannick Mercure, qu’elle s’excuse à la suite de l’altercation verbale qu’elle a initiée avec le candidat conservateur Yves Lévesque lors de la Marche pour le climat vendredi dernier, il sera déçu. Mme Mercure n’a non seulement présenté aucune excuse mardi soir, à l’occasion du conseil municipal, elle a plutôt martelé qu’elle était justifiée d’agir de la sorte. Et alors que certains ont été jusqu’à réclamer sa démission sur les réseaux sociaux, Mme Mercure se dit aujourd’hui convaincue que ce sont les politiciens qui ne mettent pas le combat pour l’urgence climatique au cœur de leurs actions qui devraient avoir honte.