De nombreuses personnes ont assisté au vernissage de l’exposition Change le monde, une œuvre à la fois. Sur la photo: le coordonnateur du secteur jeunesse du Comité Solidarité/Trois-Rivières, Richard Grenier, la directrice générale du Musée de culture populaire de Trois-Rivières, Valérie Therrien et l’artiste accompagnateur, Javier Escamilla.

Mariage entre l’art et la réflexion

TROIS-RIVIÈRES (MLA) — Le fruit du labeur des participants de l’exposition Change le monde, une œuvre à la fois et de leur réflexion sur des enjeux de société a été dévoilé, mardi, au Musée de culture populaire de Trois-Rivières.

Pour une septième année, le Réseau In-Terre-Actif, soit le secteur jeunesse du Comité Solidarité/Trois-Rivières, a piloté le projet qui a comme objectif de permettre aux participants de prendre conscience du pouvoir de l’art pour sensibiliser le public, pour dénoncer les injustices, pour proposer une vision de la société ainsi que pour exprimer un point de vue sur le monde. Au total, une quarantaine d’œuvres composent l’exposition qui sera ouverte au public jusqu’au 29 avril.

«Ça donne la parole aux participants, ça démocratise la culture et ça permet un accès à l’art. De plus, c’est en raison du processus d’accompagnement, qui est au cœur du projet, qu’il est si riche. On va au moins huit fois dans chacun des groupes. C’est lors de ces rencontres que la conscientisation et la sensibilisation opèrent. Nous ne sommes pas seulement en train de réaliser une démocratisation de la culture, mais également une culture de la démocratie», explique M. Grenier.

Plus de 350 personnes issues de 16 milieux différents ont participé à ce projet. Nouveauté cette année, les visiteurs pourront voter pour leur réalisation coup de cœur. L’œuvre gagnante sera dévoilée le 1er mai.