Pierre Lavoie et l'initiatrice du projet Annie Julien, devant les jeunes qui participeront au Grand Défi Pierre Lavoie en juin prochain.

Marcher 5 kilomètres avec Pierre Lavoie

Le mardi 1er avril, tous les élèves de l'école secondaire Chavigny marcheront sur une distance de cinq kilomètres - entre leur école et la salle J.-A.-Thompson - pour entendre Pierre Lavoie leur parler de saines habitudes de vie.
Non, ça n'annonce aucunement un poisson d'avril!
C'est plutôt un événement présenté dans le cadre du Défi-o-thon Pierre Lavoie de cet établissement scolaire.
C'est l'initiative d'une enseignante, Annie Julien, qui a incité Pierre Lavoie à rendre visite aux élèves et aux membres de la direction de l'école secondaire Chavigny, mardi, et qui fera en sorte qu'il marchera avec les élèves et membres du personnel enseignant et de soutien pour leur offrir, par la suite, une conférence sur les saines habitudes de vie à adopter.
En soirée, Pierre Lavoie s'adressera aux adultes, sans doute que plusieurs parents des élèves de l'école se déplaceront pour l'entendre. «Dites-leur que j'ai un message à leur transmettre», a-t-il dit.
Cette conférence sera donnée devant le grand public à la salle J.-A.-Thompson sur le coup de 19 heures. Les billets, au coût de 30 $, sont en vente à l'école secondaire Chavigny, de même qu'à la billetterie de la salle J.-A.-Thompson.
Les profits serviront à la construction d'un local de cuisine à l'école secondaire Chavigny afin d'inciter les jeunes à manger sainement.
«Ce ne sont pas les gouvernements qui vont changer quelque chose, ou imposer une nouvelle manière de vivre. Non, ce sont les jeunes qui, en prenant de saines habitudes de vie tôt dans leur vie, y parviendront. Imaginez, environ 50 % du budget du Québec passe à la santé, et ça augmente de 2 % par année. En se prenant en main tôt dans leur vie, les jeunes arriveront à faire quelque chose de bien», expliquait Pierre Lavoie.
Ce dernier et Annie Julien ne se connaissaient pas avant que celle-ci se décide à communiquer avec lui pour lui vendre son projet. Celle que l'on surnomme la «bougie d'allumage de l'école secondaire Chavigny» n'a pas mis beaucoup de temps à embarquer Pierre Lavoie dans son projet.
«J'ai senti, en peu de temps, une écoute de sa part. Je suis très fière d'avoir pu le contacter et qu'il ait répondu positivement à notre projet. Nous espérons donc amasser l'argent nécessaire afin de nous permettre de construire un local de cuisine pour que nos jeunes apprennent à bien s'alimenter», disait Annie Julien.
Le projet nécessiterait un investissement de 70 000 $.