Manon Côté

Manon Côté quitte son poste de conseillère municipale à La Tuque

La Tuque — «C’est un choix très assumé.» Manon Côté quitte ses fonctions de conseillère municipale du district La Croche - Couronne rurale à La Tuque. Elle a annoncé sa décision, mardi soir, à la réunion privée du Conseil municipal. Il y aura donc une élection partielle dont la date reste à déterminer.

«Le président d’élection qui est le greffier, Jean-Sébastien Poirier, a 30 jours pour déterminer la date. L’élection partielle doit avoir lieu à l’intérieur d’un délai de quatre mois», indique Hélène Langlais, directrice des communications de Ville de La Tuque. 

Dans une lettre adressée aux citoyens, Manon Côté souligne que «pour une première fois dans ma vie, je prendrai la décision pour moi. Vous me connaissez, je suis vraie, dévouée, entière dans ce que j’entreprends, je travaille fort et j’aime le travail bien fait et ce manque de temps ne me permet plus de rendre un travail complet à la hauteur de mes attentes. Je dois donc, chers citoyens me retirer de la politique municipale. Pour le respect que j’ai envers vous, envers moi. Mes valeurs ont toujours orienté mes actions et je dois aller dans ce sens. Je vous remercie de votre confiance, de votre soutien et surtout de votre compréhension. Merci de respecter ma décision».

Manon Côté, qui avait été élue en novembre 2017, assure que sa décision a été bien réfléchie, et ce, pendant plusieurs mois. Elle estime que le temps disponible n’était plus en quantité suffisante pour effectuer le travail. 

«L’ampleur de mon emploi permanent ne me permet plus d’être à votre service, les dossiers actuels et à venir exigeront beaucoup de temps», soutient-elle. 

«On ne se cachera pas qu’il faut du temps. C’est un travail à temps partiel à la Ville et c’est exigeant. Peut-être qu’il y a des gens qui sont en mesure de le concilier, mais moi j’ai choisi de faire un choix pour ma santé», ajoute-t-elle.

Manon Côté ne ferme toutefois pas définitivement la porte à la politique. Toutefois, elle avoue que le défi politique était un peu différent que ce qu’elle entrevoyait au départ.

«J’avais peut-être des lunettes roses. Je suis une fille d’action! Là, c’est de l’action, mais dans le temps. Il y a une lourdeur, mais en même temps… Peut-être que la politique n’était pas tout à fait ce que je pensais…»

«Je suis fière de ce que j’ai fait. Je pars la tête haute», a-t-elle ajouté.

Il faut dire que le début de mandat de Manon Côté n’a pas été de tout repos. Elle avait été confrontée à faire un choix entre son emploi à la radio locale et son siège en raison d’une apparence de conflit d’intérêts.

Depuis octobre 2018, la conseillère municipale Manon Côté devait également se retirer de certaines discussions en raison de sa relation avec le propriétaire d’une entreprise qui s’avère être un des plus gros fournisseurs de services de la Ville de La Tuque.