Stéphanie Dufresne, candidate du Parti vert dans la circonscription de Champlain, s’est donné le défi de manger 100% local pendant 100 jours.

Manger 100 % local pendant 100 jours

TROIS-RIVIÈRES — Manger 100% local sur une durée de 100 jours. C’est le grand défi que s’est donné Stéphanie Dufresne, candidate du Parti vert dans la circonscription de Champlain. L’initiative #100joursdachatlocal lance un message, celui de réduire la production de gaz à effet de serre liée au transport des aliments et contribuer à l’économie de notre milieu.

Lors de l’annonce de sa candidature pour le Parti vert du Québec en vue de l’élection provinciale du 1er octobre prochain, la candidate désirait réaliser, au cours de la campagne électorale, des actions qui seraient utiles à la qualité de l’environnement.

C’est pour cette raison qu’elle a choisi de réaliser cette expérience qui va se poursuivre jusqu’au 30 septembre.

Pour ce faire, Stéphanie Dufresne et ses deux enfants vont s’alimenter que de produits locaux, dont des fruits et légumes qui poussent ici, de la viande et des oeufs d’animaux élevés dans la circonscription de Champlain ou dans l’ensemble de la Mauricie. Elle prévoit faire tous ces achats alimentaires auprès de petits producteurs et commerçants de la région.

Ce qui signifie plus de trois mois sans poser les pieds dans les allées d’épiceries. Déjà à son cinquième jour, la candidate avoue être enthousiaste à l’idée de partir à la découverte. Elle a d’ailleurs trouvé quelques coups de cœur, dont les pains de la ferme le Jardin d’Olympe à Saint-Stanislas, les craquelins de la Fabrique gourmande de Saint-Narcisse et le fromage de chèvre de la ferme Caron à Saint-Louis-de-France.

«Je crois que je vais améliorer ma condition physique et ma santé, mon plaisir à manger et à magasiner», dit-elle. «Je n’aurai pas l’impression de contribuer au débat en allant serrer des mains et faire du porte-à-porte. J’ai décidé de rester moi-même et de faire des actions que j’estime utiles en terme de sensibilisation», ajoute la candidate.

Même si la Mauricie est riche de nombreux producteurs et artisans et que l’été au Québec est une saison d’abondance, ce défi de 100 jours nécessitera de nombreuses adaptations pour Stéphanie Dufresne. «Il y aura un moment où j’anticipe que je ne saurai pas quoi mettre dans mon frigo, ni quoi manger. Par exemple, nous devrons cesser de consommer du lait, parce qu’il n’est pas possible de s’approvisionner localement en lait au Québec. Tout le lait produit passe par la distribution centralisée.»

L’achat local va toucher à plusieurs enjeux de société. C’est avant tout une expérience humaine qui dynamise les collectivités et qui brise l’isolement. Ce sera l’occasion pour la candidate d’aller toucher à plusieurs enjeux en faisant une seule action, qui est celle de manger local.

Selon elle, si chaque habitant consacrait 10% de son budget hebdomadaire d’épicerie vers des achats locaux, la Mauricie s’enrichirait collectivement sur plusieurs plans. «Souvent, c’est juste de prendre conscience. Ce n’est pas nécessairement plus cher.»

Stéphanie Dufresne documentera son expérience sur ses médias sociaux. À la toute fin de cette aventure, elle créera un répertoire et une carte interactive des producteurs locaux et des petits commerces de la circonscription de Champlain. Cela pourra faciliter la tâche à toute personne qui souhaite augmenter la part locale de son alimentation.