Mandat de grève dans les CPE de la région

Les membres du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE du Coeur du Québec - CSN se sont récemment prononcés en faveur à 94 % pour la création d'une banque de six journées de grève qui seront utilisées à divers moments jugés opportuns par le Syndicat.
«Les travailleuses envoient ainsi un message clair au gouvernement de même qu'aux employeurs. Elles sont déterminées à obtenir un contrat de travail leur garantissant des conditions qui leur permettront d'effectuer adéquatement leur travail auprès des enfants», déclare Paul Lavergne, président du Conseil central du Coeur du Québec.
Pour sa part, la présidente du syndicat, Dominique Jutras, considère que les choses ont peu évolué depuis le début des négociations.
«Après 30 rencontres de négociation, seules les matières non monétaires ont fait l'objet d'entente», mentionne-t-elle.
Elle ajoute que les demandes des employeurs dans cette négociation représentent des reculs qu'elle qualifie d'importants et qui toucheront les conditions de travail des syndiquées ainsi que la qualité des services offerts aux enfants.
«Il y a là bien plus qu'un conflit employeurs/employées. Par nos revendications, nous permettrons aussi d'assurer la pérennité du réseau des CPE du Québec», poursuit Mme Jutras.
Rappelons que les quelque 800 membres de ce syndicat sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015, soit environ 30 mois.