Les chiens ne peuvent transmettre eux-mêmes la maladie de Lyme, mais ils peuvent devenir la source d'une infestation de tiques et ainsi augmenter les risques de contact entre l'homme et la maladie.

Maladie de Lyme: nos chiens sont-ils des vecteurs?

Alors que les cas de maladie de Lyme font de plus en plus parler d'eux, quel rôle jouent les animaux de compagnie dans la transmission de la bactérie?
La bonne nouvelle est que les chiens ne peuvent pas transmettre la maladie eux-mêmes. La tique à pattes noires reste donc le seul vecteur de la bactérie Borrelia burgdorferi, grande responsable de la maladie de Lyme. 
Toutefois, les chiens peuvent devenir la source d'une véritable infestation de tiques et, par le fait même, décupler les risques de contact entre l'homme et la maladie. «Un chien peut facilement rapporter une tique dans notre environnement. Les tiques ne se reproduisent qu'une seule fois dans leur vie, mais elles pondent plusieurs milliers d'oeufs. La cour peut donc rapidement en être remplie», explique Marie-Pierre Binette, vétérinaire au Bureau Vétérinaire Centre-Ville de Trois-Rivières inc.
Depuis le début de l'année, «quelques cas» de maladie de Lyme ont été répertoriés par l'établissement. «La tique se tient dans les herbes hautes et les boisés. Il est important de faire le tour de son chien pour s'assurer qu'il ne rapporte pas de tique dans son poil. Si jamais on en découvre une, il faut la lui retirer le plus rapidement possible», souligne Sarah-Lise Hamel, porte-parole à SPA Mauricie. Mme Hamel ajoute qu'on peut retirer l'insecte buveur de sang à l'aide d'un pince-sourcil ou avec un outil spécialement conçu.
Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) recommande aux résidents de conserver les tiques qu'ils trouvent sur leurs animaux et de les soumettre à un vétérinaire. Des analyses en laboratoire peuvent alors être faites afin de suivre l'évolution de la bactérie sur le territoire québécois.
Si seulement 5 % des chiens contaminés par la bactérie développent des symptômes, ceux-ci peuvent causer bien des torts aux animaux. «Les chiens vont développer une polyarthrite, de l'arthrite qui s'attaque à plusieurs articulations, et, éventuellement, s'attaquer aux reins si la maladie n'est pas diagnostiquée rapidement», spécifie Mme Binette. La fièvre, une perte d'appétit et l'enflement de ganglions figurent aussi parmi les symptômes énumérés par le MAPAQ.
Le Bureau Vétérinaire Centre-Ville inc. recommande aux propriétaires d'animaux domestiques, principalement aux propriétaires de chiens, de faire au moins un test de dépistage par année. Mme Binette indique aussi qu'il existe des produits pour aider à prévenir la maladie. Ces produits permettent de tuer les tiques dès qu'elles tentent de se nourrir sur un animal ou, au plus tard, avant qu'elles soient en mesure de se reproduire.
Explosion des abandons d'animaux
Malheurement, encore cette année, la période du déménagement n'a pas échappé au pronostic du personnel de la SPA. Le nombre d'abandons d'animaux a bel et bien explosé une fois de plus au mois de juillet. «Nos cages sont toutes remplies. Les déménagements sont stressants pour les animaux. Dépourvus de point de repère, il n'est pas rare que certains animaux, désorientés, se sauvent de leur nouvel environnement. On rappelle donc à la population qu'on a recueilli plusieurs animaux non identifiés et qu'il est encore temps de nous contacter afin de reprendre possession de leur animal», conclut la porte-parole de SPA Mauricie.