La ministre Marguerite Blais a profité de son passage en Mauricie pour annoncer de nouvelles places en Maisons pour aînés.
La ministre Marguerite Blais a profité de son passage en Mauricie pour annoncer de nouvelles places en Maisons pour aînés.

Maisons des aînés: près d’une centaine de nouvelles places

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — La Mauricie pourra compter sur 84 nouvelles places en Maisons des aînées et 12 places en maisons alternatives, a-t-on appris mardi, tandis que la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, était de passage dans la région.

«Ce projet de transformation majeure des milieux d’hébergement permettra d’offrir aux résidents des milieux de vie modernes, plus fonctionnels et, surtout, à dimension humaine», a-t-on déclaré par voie de communiqué.

La journée de mardi était l’occasion pour la ministre d’une tournée de la circonscription de Laviolette-Saint-Maurice en compagnie de la députée de l’endroit, Marie-Louise Tardif. Rappelons que cette dernière avait personnellement interpellé ses collègues en septembre dernier, au lendemain du décès de son père, soutenant que le système de santé était dans un piteux état tandis que les coffres de l’État étaient garnis. «La qualité de vie des gens ne se remplace pas par de l’argent dans un coffre-fort», avait-elle notamment plaidé.

Si le déploiement de maisons des aînés est un projet phare du gouvernement caquiste, faisant partie d’un plan de quelque 2,6 milliards $, on se souviendra que son dévoilement à la fin novembre avait été accueilli avec beaucoup de réserve par Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec. Son président, Pascal Bastarache s’inquiétait alors du manque de personnel dans le réseau. Il estimait que de 300 à 350 préposés aux bénéficiaires manquaient déjà pour suffire à la demande actuelle. «Où allez-vous prendre le personnel?», demandait-il.