Au total, ce sont 27 employés qui sont congédiés de l’Hôtel Maison de la Madone. Le complexe vise une réouverture à l’été 2021.
Au total, ce sont 27 employés qui sont congédiés de l’Hôtel Maison de la Madone. Le complexe vise une réouverture à l’été 2021.

Maison de la Madone: les 27 employés congédiés

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap a annoncé le licenciement de ses 27 employés de l’Hôtel Maison de la Madone en raison de l’absence des visiteurs provenant de l’extérieur dû à la COVID-19.

«On a étudié les possibilités, mais considérant que la majorité de nos clients pour le service d’hébergement proviennent des États-Unis jumelé à la fermeture des frontières, ils ont dû annuler leurs pèlerinages prévus cet été et nous ne pouvions pas assumer les frais fixes de l’hôtel sans leur visite», a admis le président du conseil d’administration du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Daniel-Yves Durand.

Près de 10% de la clientèle régulière provient du tourisme, pour un total avoisinant les 43 000 personnes.

Au total, ce sont 27 employés qui perdent leur emploi, de ce nombre, plusieurs cumulaient maintes années d’expérience.

«C’est très triste, on ne fait pas cela de gaieté de cœur. On les remercie grandement, ils étaient dévoués. Ils ont fait de l’hôtel, un lieu d’accueil et d’hospitalité remarquable, on est très reconnaissant», a expliqué le président du conseil d’administration de l’Hôtel Maison de la Madone, Père André Cyr.

La décision est tombée aujourd’hui afin que les travailleurs licenciés aient la possibilité de se trouver un autre emploi, dès que possible, aux dires de M. Durand.

«On voulait l’annoncer rapidement afin que nos employés puissent se trouver autre chose. Ils auront accès à de l’assistance, c’est-à-dire qu’on va prêter des ordinateurs, aider à la rédaction de curriculum vitae. S’ils manifestent le besoin, un soutien psychologique sera également offert.»

L’émotion était palpable chez Père André Cyr, Monseigneur Pierre-Olivier Tremblay et Daniel-Yves Durand lors de l’annonce.

Scénarios envisagés

Plusieurs scénarios ont été à l’étude, mais en vain pour les dirigeants.

«On a pensé à ouvrir que certaines fins de semaine, mais c’est trop complexe à gérer, notamment pour nos employés. Qui prendre, pour combien de temps, est-ce que ça va fonctionner, ce n’était pas assez concret pour que ce soit réalisable. Pour eux, ce n’était pas idéal», toujours selon Daniel-Yves Durand.

L’Hôtel Maison de la Madone recevait les visiteurs de partout dans le monde depuis plus de 60 ans. La suite des choses dépend grandement de l’avenir, mais un scénario optimiste mènerait à une réouverture à l’été 2021.

«Qui peut prédire l’avenir? Mais oui, le plan est d’ouvrir à nouveau nos portes, l’été prochain. Nous allons tenter de maintenir les conversations avec nos visiteurs provenant de l’extérieur, afin de garder un contact avec eux et de leur exprimer la suite des choses», a conclu M. Durand.

Pour sa part, le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap demeure actif, lui qui a lancé ses activités lors de la dernière semaine.

«On travaille très fort pour se réinventer. C’était émouvant de tenir une messe pour une première fois, en plus de trois mois. Ça a fait un bien fou de se retrouver», a soutenu le recteur du Sanctuaire et évêque auxiliaire de Trois-Rivières, Pierre-Olivier Tremblay.