Pierre Côté a l’intention de se présenter pour devenir le prochain maire de Trois-Rivières.
Pierre Côté a l’intention de se présenter pour devenir le prochain maire de Trois-Rivières.

Mairie de Trois-Rivières: Pierre Côté souhaite également être de la course

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Alors que pour certains, la réflexion est amorcée à savoir s’ils souhaitent se lancer dans une course électorale pour devenir le prochain maire ou la prochaine mairesse de Trois-Rivières, cette décision est déjà prise pour Pierre Côté, créateur multimédia, qui s’est notamment fait connaître pour avoir réalisé la première saison de l’émission Loft Story.

Le Trifluvien dit avoir pensé à plusieurs reprises, depuis qu’il est jeune, à faire le saut en politique. De retour dans la région depuis quelques années, après avoir décidé de s’occuper de sa mère, âgée de 84 ans et atteinte d’Alzheimer, il a choisi de se lancer, avec comme objectif d’intéresser davantage de ses concitoyens à la chose politique.

«J’ai assisté récemment à une session du conseil municipal sur YouTube et je me suis dit: voyons donc, ça n’a pas de bon sens! C’est le festival des décisions qui se prennent et il n’y avait que 12 personnes qui regardaient la diffusion, alors que Trois-Rivières est une ville de quoi, 140 000 habitants? Mais que c’est le rôle des démocrates d’intéresser les citoyens à la démocratie», explique-t-il.

M. Côté souhaite également faire de la lutte contre la pauvreté l’un de ses chevaux de bataille. Lui qui demeure dans le quartier Saint-François-d’Assise dit être bien placé pour constater son ampleur à Trois-Rivières.

«La lutte contre la pauvreté, pour moi, c’est fondamental. Ça sera sûrement parmi les objectifs de ma campagne», affirme-t-il.

Le réalisateur dit avoir été choqué d’apprendre le mois dernier que la Ville de Trois-Rivières allait dépenser 700 000 $ pour remplacer des équipements à l’Amphithéâtre Cogeco. 

«Alors que des gens ont besoin d’argent, qu’ils ont faim, on va dépenser 700 000 $ pour des écrans qui ne serviront pas (à cause de la pandémie)», s’indigne M. Côté.

Ce dernier s’est également emporté sur son blogue personnel à propos du démantèlement des aménagements paysagers sur la rue René-Gagnier. 

À lire aussi

«Je suis allé à la rencontre des citoyens de la rue René-Gagnier, cette semaine. Je crois qu’il est important de trouver le coupable et que cette personne ait des comptes à rendre. Il faut découvrir pourquoi il a fait ça et qui l’a autorisé à le faire», insiste-t-il.

En parallèle à sa «précampagne» électorale, M. Côté tente également de recueillir des fonds, sur la plateforme GoFundMe, pour l’aider à s’occuper de sa mère. Il espère recueillir 175 000 $ pour embaucher quatre personnes, notamment pour mettre en pratique une méthode qu’il a développée pour tenter de freiner la progression de la maladie, en faisant revivre à sa mère des souvenirs de sa jeunesse, en images et en musique.