L’appel lancé sur Facebook il y a quelques jours par un client du magasin Le Brun en ville, qui a été relayé par plusieurs personnes et d’autres commerçants du centre-ville trifluvien, semble avoir eu l’effet escompté.
L’appel lancé sur Facebook il y a quelques jours par un client du magasin Le Brun en ville, qui a été relayé par plusieurs personnes et d’autres commerçants du centre-ville trifluvien, semble avoir eu l’effet escompté.

Magasin Le Brun en ville: «Ça tombe à un très bon moment»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La récente vague de solidarité sur les réseaux sociaux envers le magasin Le Brun en ville, dont le chiffre d’affaires est grandement affecté à la baisse depuis plusieurs mois par le chantier d’agrandissement de l’hôtel Oui Go!, a des effets positifs sur l’achalandage, et ce, au grand plaisir de ses propriétaires et de ses employés.

L’appel lancé sur Facebook il y a quelques jours par un client du commerce de la rue Notre-Dame centre, qui a été relayé par plusieurs personnes et d’autres commerçants du centre-ville trifluvien, semble avoir eu l’effet escompté par son initiateur.

Selon la copropriétaire de l’endroit, Isabelle Thibeault, les clients ont été nombreux au cours des derniers jours à faire fi des travaux et à visiter le magasin où on y retrouve entre autres des articles souvenirs, des t-shirts originaux ainsi que des bonbons que plusieurs qualifient «d’antan».

«Ça ne dérougit pas dans le magasin depuis quelques jours. Ça tombe à un très bon moment. Depuis que nous sommes ouverts, la période fin février et mars est mortelle. Et là, on a encore moins de monde», lance Mme Thibeault sur un ton qui laisse transparaître un certain soulagement.

Cette dernière estime à environ 50 % la baisse de son chiffre d’affaires au cours des deux derniers mois. En fait, il est présentement plus bas qu’en 2016, première année d’existence du magasin.

Rappelons que depuis la fin octobre, le chantier visant à doubler la superficie de l’hôtel Oui Go!, dont un des locaux est occupé par Le Brun en ville, complique passablement l’accès au commerce. Devant initialement se terminer en mars, les travaux évalués à deux millions de dollars s’échelonneront finalement jusqu’en juin. Une fois l’agrandissement complété, l’hôtel-boutique comptera 29 chambres.

Très heureuse de cette vague de soutien, Isabelle Thibeault est d’autant plus satisfaite de constater qu’elle a été initiée par quelqu’un ne faisant pas partie de son cercle d’amis ou sa famille. Elle salue également que d’autres commerçants du centre-ville aient joint le mouvement en partageant le message sur leur page Facebook.

«Ça fait tellement de bien de voir que les commerces se soucient de leur centre-ville. Ils se soucient de nous, mais aussi de la vitalité du secteur. On ne veut pas que personne ne parte ou ferme», poursuit-elle avant de préciser qu’elle n’a rien contre l’agrandissement de l’hôtel Oui Go!.

«Ça va être bon pour eux et pour nous également éventuellement», insiste-t-elle.

Ce récent engouement pour le commerce permet donc à ses propriétaires de mettre sur la glace le scénario de rationalisation avec lequel ils jonglaient depuis peu et qui implique une réduction des heures d’ouverture. Le magasin demeure donc ouvert sept jours sur sept, ainsi que jusqu’à 21 h les jeudis et vendredis.

D’autres initiatives

Cette démonstration d’entraide n’est pas la première depuis le début des travaux. Au mois d’octobre, Le Brun en ville avait également reçu de l’aide de commerçants et organismes du centre-ville. Trois-Rivières Centre avait notamment fait faire des pancartes, installées depuis sur les clôtures du chantier, indiquant que le magasin Le Brun en ville est ouvert.

L’organisme a également participé financièrement à l’impression de coupons-rabais ayant pour objectif d’inciter les gens à se rendre au magasin Le Brun en ville. Ils ont été distribués par des commerçants du centre-ville.

Mais contrairement à la présente démonstration de soutien, cette initiative avait été mise sur pied à la demande d’Isabelle Thibeault.