MADD continue à sensibiliser et à éduquer

TROIS-RIVIÈRES — Avec l’arrivée de la légalisation du cannabis, divers organismes redoublent d’efforts pour sensibiliser la population aux dangers de la conduite avec les facultés affaiblies par les drogues.

C’est le cas notamment des mères contre l’alcool au volant (MADD Canada). «Il faudrait être un peu une autruche avec la tête dans le sable pour penser que ça n’existe pas déjà. On sait que les jeunes conduisent déjà sous l’effet du cannabis et que dans certains groupes d’âge, ça a même dépassé la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. On ne pense pas qu’il va y avoir une catastrophe à l’échelle de la province après-demain [mercredi]. Cependant, depuis plusieurs années, on a inclus la conduite avec les facultés affaiblies par les drogues, et en particulier le cannabis, dans nos programmes d’éducation auprès des jeunes parce qu’on voyait ça venir», note Marie-Claude Morin, porte-parole.

Le rôle de l’organisme n’est pas de s’opposer à la légalisation mais d’éduquer sur ses dangers potentiels, surtout les jeunes, précise Mme Morin. «Tout ça a été assez bousculé. On s’est tous retrouvé avec la décision du gouvernement fédéral sur les bras. Honnêtement, on pense que les juridictions, entre autres au Québec, ont fait un bon travail de réflexion sur les meilleures pratiques et sur ce qui devrait être mis en place. Est-ce que tout sera mis en place après-demain [mercredi]? Non évidemment, mais on tend vers ça. Je pense que tout le monde concentre ses efforts pour que les impacts sur la sécurité publique soient les moins importants possible. De notre côté, on va observer les choses très attentivement et on va continuer nos efforts de sensibilisation.»

Mme Morin rappelle que la consommation de l’alcool ou du cannabis relève de la sphère privée mais qu’au volant, ça concerne tout le monde. «On dit depuis toujours de ne pas conduire après avoir consommé de l’alcool et le message est le même avec le cannabis.»