Amina Chaffai

«Ma réflexion est très avancée»

Trois-Rivières — Après avoir été l’attachée politique de la ministre Julie Boulet pendant plusieurs années, Amina Chaffai pourrait très bientôt faire elle-même le saut en politique, cette fois sur la scène fédérale. Mme Chaffai confirme être en réflexion très avancée pour une candidature pour le Parti libéral de Justin Trudeau en vue des prochaines élections fédérales.

«Oui, ça me tente et ma réflexion est très avancée. Je vous dirais qu’à ce moment-ci, je suis décidée à 80 %», mentionne Mme Chaffai, affirmant avoir reçu de nombreux messages d’appuis et d’encouragements depuis que son nom a commencé à circuler pour une éventuelle candidature pour le comté de Trois-Rivières. «J’ai reçu des messages très encourageants de plusieurs organismes à Trois-Rivières, de nombreux amis et des gens de partout qui disent qu’ils appuieraient ma candidature. Ça m’encourage beaucoup dans mon intention d’y aller», ajoute Mme Chaffai, qui a œuvré pendant toute sa carrière dans le domaine des relations publiques et de la politique.

Cette dernière assure toutefois vouloir faire les choses dans l’ordre, et entend solliciter une rencontre très prochainement avec le ministre et député de Laviolette—Saint-Maurice François-Philippe Champagne.

«Je ne veux pas de privilège, je connais les règles et je veux faire les choses correctement. Et s’il doit y avoir une assemblée d’investiture, ça me fera plaisir de m’y soumettre pour gagner la confiance des militantes et des militants», considère celle qui a déjà eu l’occasion dans le passé de rencontrer Justin Trudeau, mais qui indique ne pas lui avoir parlé depuis le début de sa réflexion quant à une possible candidature.

«Je suis une fille très passionnée par la politique, et le Parti libéral est mon parti. Lorsque j’étais avec Mme Boulet au provincial, j’estime avoir joué un certain rôle sur le plan régional, et je crois avoir fait une différence le temps que j’étais là. J’ai toujours eu un intérêt de servir la population et c’est d’abord ce qui me motiverait à y aller», ajoute Amina Chaffai.

D’origine marocaine, Mme Chaffai est arrivée à Trois-Rivières en 1984 pour entamer des études à l’Université du Québec à Trois-Rivières, dans le cadre de programmes d’études proposés à l’occasion de la tenue à Montréal du Sommet de la francophonie. Amina Chaffai raconte avoir eu un coup de foudre pour Trois-Rivières et ne jamais être repartie. Elle y a d’ailleurs fondé sa famille et a toujours habité la région.