Sylvie Bélanger (agente de projet pour la Table), Jean-Denis Girard (député de la circonscription de Trois-Rivières), André Lecompte (président du conseil d’administration de la Table), Philippe Rigali-Laroche (travailleur de milieu pour la Table) et Colette Coudé (directrice générale de la Table) à l’avant.
Sylvie Bélanger (agente de projet pour la Table), Jean-Denis Girard (député de la circonscription de Trois-Rivières), André Lecompte (président du conseil d’administration de la Table), Philippe Rigali-Laroche (travailleur de milieu pour la Table) et Colette Coudé (directrice générale de la Table) à l’avant.

Lutte contre l’isolement des aînés: deux nouveaux projets en Mauricie

Vincent Mongrain
Vincent Mongrain
Le Nouvelliste
La Table de concertation «Abus auprès des aînés» de la Mauricie a annoncé, hier, la mise sur pied de deux nouveaux programmes qui visent à briser l’isolement et à lutter contre la maltraitance et l’intimidation des aînés. Ces projets, qui seront déployés sur l’ensemble du territoire mauricien, sont soutenus financièrement par le gouvernement du Québec.

Le programme «Mains tendues vers les aînés» bénéficiera d’une subvention de 90 000 $ pour une période de 24 mois. Il assurera la présence d’un travailleur de milieu en soutien aux aînés vulnérables.

«Cette aide financière a permis l’embauche d’un travailleur du milieu qui va rejoindre les aînés dans des situations de vulnérabilité ou à risque de fragilisation. Son intervention va favoriser l’accompagnement des aînés vers les ressources pertinentes qui assureront leur sécurité, leur santé et leur bien-être», mentionne Jean-Denis Girard, député de la circonscription de Trois-Rivières.

Le projet se fera également en collaboration avec des sentinelles formées par la Table de concertation «Abus auprès des aînés», ainsi qu’avec l’implication d’acteurs clés de la communauté tels que les pharmacies et les proches aidants.

De son côté, le programme «Moi, Toi et Nous contre l’intimidation envers les aînés, c’est possible!» recevra un soutien financier de 40 000 $. Il prévoit le déploiement de formations auprès des équipes de travail qui œuvrent dans les milieux de vie des aînés.

«Ce projet vise la formation d’équipe de travail ainsi que le développement d’outils et de pratiques adaptés aux diverses situations auxquelles peuvent être confrontés nos aînés. C’est à l’intérieur même de leurs milieux de vie que les ressources seront déployées afin d’intervenir directement pour contrer l’intimidation. Cela se fera en collaboration avec des bénévoles et des résidents», souligne M. Girard.

Servir de pont

C’est Philippe Rigali-Laroche qui assurera le rôle de travailleur de milieu pour la Table de concertation «Abus auprès des aînés» de la Mauricie.

«Lorsque j’ai commencé mon projet, je voulais faire beaucoup de repérage alors j’ai visité plusieurs pharmacies de la Mauricie. J’ai rencontré des infirmières qui pourront me référer lorsqu’il y aura des problématiques d’abus, de maltraitance et d’intimation. Ensuite, j’ai fait les banques et les caisses, car la maltraitance la plus répandue statistiquement est la financière. C’était donc important pour moi que les gens de ces milieux me connaissent. Finalement, j’ai rencontré des travailleurs sociaux dans les CIUSSS ainsi que des organismes communautaires», indique-t-il.

Il offrira également une approche personnalisée aux aînés avec le volet accompagnement et intervention de son projet.