L’UQTR veut contrer les effets du confinement chez les aînés en les faisant bouger.
L’UQTR veut contrer les effets du confinement chez les aînés en les faisant bouger.

L'UQTR veut faire bouger les aînés

Trois-Rivières — Inquiète de voir les aînés tomber en marge des initiatives virtuelles visant à faire bouger les gens confinés et à se garder en forme, la clinique universitaire de kinésiologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), en collaboration avec NousTV et Isabelle C Danse Fitness, diffusera dès le 8 juin une série de capsules dédiées à ce segment de la population.

À raison de cinq jours par semaine, dès 9 h 30, les aînés de la région pourront ainsi faire de l'exercice en se laissant guider par des capsules « douces et adaptées » d'une durée de 30 minutes. Diffusés sur les ondes de la plateforme NousTV, les entraînements seront axés sur la flexibilité, le renforcement musculaire et la dépense énergétique, indique Charles Tétreau, professeur au Département des sciences de l’activité physique de l’UQTR.

Le professeur Tétreau craint que le confinement prolongé ait pu avoir des conséquences graves sur la santé des aînés et des personnes à risque, «grands oubliés des initiatives numériques», se désole-t-il. «Devant grandement limiter leurs sorties et leurs activités quotidiennes, ces individus verront inévitablement leur condition physique se détériorer, ce qui se répercutera par un déclin de leur santé et de leurs capacités fonctionnelles, voire de leur autonomie», s'inquiète l'académicien.

Le partenariat verra donc Isabelle C Danse Fitness présenter les capsules «Forme-Vitalité» les lundis, mercredis et vendredis. Deux étudiantes en sciences de l’activité physique, sous la supervision du professeur Tétreau, se chargeront pour leur part des segments «En mouvement», les mardis et les jeudis. Le projet pilote pourrait donner lieu à des occasions de stage à l'automne 2020, fait par ailleurs valoir l'UQTR.