L'humoriste François Massicotte, dont le père a enseigné à l'UQTR, était l'un des clous du spectacle.

L'UQTR fête 50 ans de présence dans la région

TROIS-RIVIÈRES — C’était soir de fête, samedi, à l’Amphithéâtre Cogeco, pour les quelque 2000 personnes venues célébrer les 50 ans de l’Université du Québec à Trois-Rivières lors du spectacle 50 ans de présence. Une cinquantaine d’artistes, des diplômés, des employés et des étudiants de l’université, sont montés sur scène pour rendre hommage à leur manière à leur alma mater.

L’appartenance de ces artistes, d’une façon ou d’une autre, à l’UQTR était d’ailleurs une condition sine qua non pour qu’ils puissent prendre part à cette soirée. 

«C’était le fil conducteur du spectacle. Ça prenait ça pour se célébrer entre nous, plutôt qu’avec une personnalité de l’extérieur qui n’a aucun lien avec l’université. Ça faisait beaucoup plus de sens, surtout avec notre slogan, 50 ans de présence», explique Jean-François Hinse, conseiller en communications de l’UQTR. 

L’heureuse erreur de Fred

La soirée, animée par le poète Guy Marchamps, s’est ouverte sur un témoignage de Fred Pellerin, diplômé en littérature de l’UQTR. Le célèbre conteur de Saint-Élie-de-Caxton a raconté sa première rentrée universitaire à Trois-Rivières, en administration, programme qu’il a rapidement délaissé pour se diriger vers les arts et lettres. 

Se sont ensuite succédé des artistes comme la mezzo-soprano Odette Beaupré, qui a enseigné à l’UQTR pendant quelques années, venue interpréter un extrait de l’opéra Carmen. Le flamboyant Lucien Francoeur, qui détient une maîtrise en études littéraires, a aussi fait son numéro, interprétant sa pièce Le Rap à Billy, suivi de la lecture de l’un de ses poèmes. L’ensemble vocal Trois Quatre était aussi du nombre, de même que Trop Loin d’Irlande, la Chorale Gospel et l’Ensemble vocal de l’UQTR, ainsi que l’équipe de cheerleading des Patriotes. Breen Leboeuf, bassiste de service pour plusieurs des artistes qui se sont succédé sur les planches. Leboeuf, en plus de prêter sa voix à Trois Quatre, a fait vibrer l’amphithéâtre au son de sa voix et de son band, livrant une interprétation de We Are The Champions, de Queen, avec en fond un montage vidéo des Patriotes de l’UQTR. 

Breen Leboeuf, accompagné de l'ensemble vocal Trois Quatre.

Un album comme mémoire

Le rappeur et romancier Biz a lui aussi témoigné de son amour pour son alma mater, lui qui a étudié en récréologie. «Je n’ai jamais fini ma maîtrise, mais quand on a sorti le premier album de Loco Locass, j’en ai apporté une copie à mon directeur en lui disant: considérez ça comme une avance sur mon mémoire», a-t-il relaté. L’artiste a ensuite dédié à ses professeurs et à l’université un extrait a capella de la pièce Les Géants de Loco Locass.

La soirée s’est poursuivie avec François Massicotte, originaire de Trois-Rivières et dont le père a enseigné à l’UQTR. L’humoriste a présenté un numéro sur la rentrée scolaire, les défis d’avoir quatre enfants et les inquiétudes qu’il a d’avoir atteint la cinquantaine. 

Le groupe QW4RTZ a également livré une résonnante prestation, ouvrant les hostilités avec l’un de ses célèbres medley de chansons populaires, pour le plus grand plaisir du public. 

Objectif 100 M $

La Fondation de l’UQTR a profité de l’occasion pour lancer sa campagne majeure de financement majeure, dont l’objectif est de 100 M $. L’ancien entraîneur des Patriotes et analyste de hockey Dany Dubé est monté sur la scène pendant le spectacle pour présenter la campagne. Il a affirmé qu’en tant que petite université, l’UQTR n’a d’autre choix que de viser haut pour atteindre ses objectifs. 

«Quand on est petit, il faut chercher à être les meilleurs. L’excellence, sur les bancs d’école, c’est 100. Alors pour la campagne de financement, c’est 100 aussi que l’on vise», croit-il. 

Depuis sa création en 1986, la Fondation de l’UQTR a amassé 83 millions $. 

Les ambassadeurs de cette campagne majeure de financement sont les docteurs et chercheurs Richard Béliveau et Sylvie Belleville, l’homme d’affaire Jean-Luc Bellemare, la sculpteur et artiste peintre Marie-Josée Roy, les sœurs Sylvia et Valérie Gilbert, vedettes de la performance organisationnelle, et Dany Dubé.