De gauche à droite: Claude Lafleur, président du conseil d’administration de La Feuille verte, les professeurs Degbedji Tagnon Missihou, Dany Lefebvre, p.d.g de La Feuille verte ainsi que les professeurs Isabel Desgagnés-Penix et Hugo Germain.

L’UQTR et La Feuille verte s’associent

DRUMMONDVILLE — L’entreprise La Feuille verte de Drummondville et l’UQTR, s’associent afin de faire de la recherche sur le chanvre et le cannabis sans THC.

Cette association permettra de mieux comprendre le potentiel des terpènes et des terpénoïdes, des composants de la plante qui lui confèrent des odeurs et des goûts différents.

«Plusieurs de ces terpènes ont été identifiés, mais leur quantité et leur solubilité dans différents produits dérivés comme les huiles les eaux, les boissons ou les crèmes, ne sont pas connues», explique la professeure Isabel Desgagné-Penix, directrice du laboratoire de recherche sur le métabolisme spécialisé végétal à l’UQTR.

La Feuille verte a besoin d’études et de tests biochimiques détaillés afin d’évaluer et de quantifier la présence et la solubilité des différents terpènes dans ses produits. Cette entreprise, basée à Saint-Cyrille-de-Wendover et fondée en 2004, fédère plusieurs marques de commerce au service du bien-être, de la santé et de la beauté. Elle entend devenir un fleuron québécois au sein de l’industrie mondiale du cannabis.