Le recteur de l’UQTR, Daniel McMahon.
Le recteur de l’UQTR, Daniel McMahon.

L’UQTR construira un nouveau pavillon

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L’UQTR est en train de travailler sur un projet dont la réalisation pourrait être accélérée à cause des enjeux soulevés par la COVID-19.

Il s’agit de la construction d’un nouveau pavillon qui sera consacré à la recherche sur les technologies vertes et durables.

Le recteur, Daniel McMahon, indique que le Pavillon de la recherche et de l’innovation sur les technologies vertes et durables sera bâti à Trois-Rivières, mais ne veut pas préciser s’il se trouvera sur le campus ou ailleurs sur le territoire trifluvien.

«Autant le fédéral que le provincial vont arriver avec des projets de relance et on voulait être prêt», dit-il. «On a un immense projet, un projet très significatif. On attend de voir les orientations qu’ils vont prendre, mais nous, on est prêt», assure-t-il.

«Le projet est déjà tout monté. En anglais, ils parlent de projets shovel ready (prêt pour la première pelletée de terre). Je prétends que l’UQTR est capable de jouer dans les grandes ligues et c’est ce qu’on fait», dit le recteur.

L’UQTR travaille d’ailleurs déjà là-dessus en collaboration avec le ministre Jean Boulet et le ministre François-Philippe Champagne au fédéral.

Le projet, ajoute M. McMahon, implique trois centres de recherche de l’UQTR soit l’Institut de recherche sur l’hydrogène, l’Institut d’innovation en écomatériaux, écoproduits et écoénergies à base de biomasse, de même que le Groupe de recherche en biologie végétale.

«La pandémie nous a fait prendre conscience qu’on était hyperdépendant dans plusieurs secteurs au niveau économique», dit-il.

La culture en serres peut être une façon d’acquérir une indépendance, explique-t-il. Dans ce projet-là, il y a un morceau qui touche cet élément-là et se greffe parfaitement au projet agroalimentaire qui vient d’être annoncé», par IDE Trois-Rivières il y a quelques jours, indique le recteur.

L’autonomie énergétique fait également partie des enjeux sur lesquels les trois centres de recherche de l’UQTR travaillent.