Jean-Marie Giguère a été élu nouveau président de l'Union des producteurs agricoles de la Mauricie.

L'UPA Mauricie veut se faire entendre

Avec un nouveau président à sa tête depuis dimanche, la Fédération de l'Union des producteurs agricoles de la Mauricie compte maintenant s'immiscer dans la campagne électorale provinciale dans l'espoir d'obtenir de l'attention et de la considération de la part des différents candidats de la région.
À ce sujet, l'UPA Mauricie souhaite d'ailleurs rencontrer les candidats à l'élection afin de leur faire part de leurs priorités régionales pour les années à venir. Ainsi, le président espère pouvoir recevoir les candidats des principaux partis à l'occasion d'un rendez-vous fixé le 2 avril.
Parmi les priorités fixées par l'UPA Mauricie, on veut notamment obtenir le renouvellement du financement gouvernemental à la Financière agricole du Québec.
«Le budget provenant du gouvernement est à la hauteur d'un milliard. D'ici le mois d'avril 2015, il devrait y avoir un surplus d'environ 400 millions $ à la table de travail provinciale, engrangé en grande partie par les agriculteurs. On demande donc que cet argent-là demeure dans le secteur agricole et ne soit pas plutôt transféré dans un fonds consolidé de l'État. C'est un dossier majeur pour nous», explique le nouveau président, Jean-Marie Giguère, fraîchement élu en assemblée générale annuelle.
Évidemment, les agriculteurs souhaitent que le gouvernement provincial poursuive le travail amorcé en matière de souveraineté alimentaire. «Il faut que ça soit reconduit. C'est un outil de développement pour nous», note M. Giguère.
Outre le financement de la Financière agricole du Québec et le projet de souveraineté alimentaire, l'UPA Mauricie compte s'intéresser aux dossiers de l'accaparement des terres et aussi de la relève agricole.
«Il y a une moyenne d'âge assez élevée en Mauricie, avec tout près de 40 % des agriculteurs qui ont 55 ans et plus. Il faut faire quelque chose pour trouver une solution en concertation avec tous les intervenants du milieu. Présentement, tout le monde est d'accord pour faire quelque chose mais il ne se passe rien», déplore M. Giguère.
Plus tôt dans la campagne, les représentants nationaux de l'UPA ont eu l'occasion de rencontrer les chefs des quatre principaux partis politiques représentés à l'Assemblée nationale. Par sa démarche, l'UPA Mauricie souhaite donc centrer le débat davantage vers les réalités régionales.
En ce qui concerne le nouveau président, M. Giguère occupait déjà l'intérim depuis le départ de Martin Caron à la vice-présidence de l'Union des producteurs agricoles du Québec en décembre dernier. Au comité exécutif de la Fédération de l'Union des producteurs agricoles de la Mauricie, M. Giguère sera secondé par René Perreault. Le tandem a été élu pour une durée de deux ans.