L’incendie de cet immeuble à logements de la rue Notre-Dame Sud est survenu en janvier 2016.

Louiseville vend deux terrains

LOUISEVILLE — Le dossier des terrains laissés vacants à la suite de deux incendies ayant détruit l’ancien magasin Croteau et un immeuble à logements de la rue Notre-Dame Sud à Louiseville est sur le point d’être réglé. La Ville de Louiseville met ces terrains en vente afin de récupérer les sommes dues en arrérages de taxes, en nettoyage et en frais juridiques.

L’année 2016 a été marquée à Louiseville par deux incendies majeurs. En mai, l’incendie qui a ravagé la bâtisse de l’ancien magasin Croteau (où était le comptoir laitier Gelato) a entraîné la destruction de son voisin, le restaurant El Greco. En janvier, c’est un immeuble à logements appartenant à Benoit Ferron qui était la proie des flammes.

Dans les deux cas, la Ville a multiplié les démarches pour tenter de discuter avec les propriétaires. Le temps et les procédures ont fait leur oeuvre, si bien que Louiseville a maintenant l’autorisation de saisir les terrains et de les vendre au prix courant, en espérant que le fruit des ventes couvre la totalité des frais à récupérer.

«On a couru après le vent, illustre Me Maude-Andrée Pelletier, greffière à la Ville de Louiseville. On n’a eu aucune collaboration des deux parties.»

Un avis de saisie a été émis à l’égard des deux propriétaires au cours de 2018. Ils avaient deux mois pour réagir: ils auraient pu conserver leur propriété s’ils avaient payé toutes les sommes d’argent auprès de la Ville de Louiseville. Personne ne s’est manifesté.

La bâtisse du comptoir laitier Gelato et celle du restaurant El Greco ont été détruites par le feu en mai 2016.

Le dossier de M. Ferron fait état d’une facture de 81 900 $. Une partie des taxes de 2014 et toutes les taxes de 2015 à 2018 sont impayées, ce qui représente environ 36 000 $, intérêts inclus.

Toujours selon la Ville de Louiseville, le dossier au nom de Jean-Michel Croteau fait état d’une facture de 65 163 $. Le propriétaire n’a pas payé les taxes de 2012 à 2018. En incluant les intérêts, cette part de dette dépasse les 35 000 $.

La Ville de Louiseville a obtenu l’autorisation de faire démolir les deux bâtisses incendiées et de faire nettoyer les terrains. Le temps de se faire rembourser est maintenant venu, croit Yvon Deshaies.

«On a deux bons dossiers à régler, ça fait longtemps que ça dure. Ça va faire du bien!», note le maire de Louiseville.

La Ville a amorcé des discussions avec une personne qui désire acquérir le terrain de la rue Notre-Dame Sud pour y ériger un immeuble à logements. Le maximum de logements est de quatre. La vente du terrain de l’ancien magasin Croteau, en plein centre-ville de Louiseville, a été confiée à une agente immobilière.

Le maire aurait aimé s’entendre avec la famille Lygitsakos pour lui vendre le terrain de la famille Croteau, mais de toute évidence, aucun accord n’est survenu jusqu’à maintenant.