Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies

Louiseville: surplus de 710 578 $

LOUISEVILLE — Yvon Deshaies est satisfait de voir que Louiseville a terminé 2017 avec un surplus de 710 578 $, mais il prévient les contribuables qu’un tel excédent des revenus sur les dépenses n’équivaudra pas à une baisse de taxes pour autant.

Ce surplus inscrit au dernier rapport financier s’inscrit à la hausse dans une suite où les excédents des dernières années se situaient autour de 500 000 $. Et comme par les années passées, une bonne part de cet excédent servira à payer différents travaux.

«Il y a au moins 250 000 $ pour en faire plus sur l’entretien régulier de nos installations. On met d’habitude 100 000 $ pour boucher les trous dans nos rues. On a mis 80 000 $ de plus cette année. Je ne suis toujours pas un partisan des surplus faramineux, mais quand on fait des surplus, on en met un peu plus dans nos dépenses courantes d’entretien», raconte le maire de Louiseville.

Dans le récent bilan des activités financières, les revenus réels ont été nettement supérieurs aux prévisions, dépassant celles-ci de plus d’un million de dollars. Quelque 400 597 $ supplémentaires ont été encaissés dans la catégorie des transferts. Ce poste budgétaire regroupe les subventions gouvernementales pour différents travaux comme le chantier de repavage du rang Barthélemy (217 000 $).

Les revenus de taxes ont été supérieurs de 166 973 $ aux prévisions. Même chose pour les droits de mutation (+ 62 000 $).

La variation est beaucoup plus modeste dans la colonne des dépenses, soit 200 000 $ de plus sur un budget d’environ 12 millions de dollars.

La dette à long terme a toutefois connu une majoration substantielle, passant de 7 104 126 $ en 2016 à 10 586 524 $ en 2017. Selon l’administration municipale, cette hausse est principalement attribuable à du refinancement. Quelque 3,2 millions de dollars de cette somme sont reliés à des subventions gouvernementales à venir. Les subventions étant habituellement versées sur 20 ans, les administrations municipales doivent financer les projets en attendant de recevoir l’argent public.