Les pompiers de Louiseville faisaient du recensement auprès de citoyens du secteur du lac Saint-Pierre, mardi.
Les pompiers de Louiseville faisaient du recensement auprès de citoyens du secteur du lac Saint-Pierre, mardi.

Louiseville se prépare aux inondations

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Louiseville — Louiseville se prépare aux inondations printanières. La Ville a annoncé mardi la mise en place de dépôts de sable et la pose de balises le long des chemins du lac Saint-Pierre Est et Ouest afin d’aider les citoyens à protéger leur maison et à faciliter la circulation si jamais l’eau envahit le secteur.

Le personnel municipal a aménagé des dépôts de sable au chemin du lac Saint-Pierre Ouest, sur la rue Notre-Dame Sud et au chemin de la Commune. Des sacs et des attaches sont fournis par la Ville aux citoyens qui sont responsables de remplir et de transporter les sacs chez eux afin d’éviter les risques de propagation liés au coronavirus.

«C’est la deuxième année que les pompiers ne vont pas remplir les poches. Si les citoyens ne sont pas capables de les remplir, ils vont s’arranger avec leurs voisins. Sinon, tout le monde va avoir mal au dos... Ce ne sont pas les pompiers qui vont le faire», commente le maire, Yvon Deshaies.

Mercredi, la Ville aura terminé de baliser les deux chemins qui longent la rivière du Loup au sud de son territoire. La Ville profite du fait que ces deux routes sont toujours accessibles à la circulation et que la visibilité est bonne pour installer ces balises qui guideront les usagers advenant une crue des eaux.

«Une année, l’eau a monté tellement vite qu’on ne voyait plus le chemin, se souvient M. Deshaies. Actuellement, l’eau a monté un peu depuis hier (lundi). Ce n’est pas dangereux. Et s’il fait beau et pas trop chaud, c’est parfait. Mais le premier quatre ou cinq jours de pluie, ça donne toujours un coup.»

Le maire recommande également aux gens vivant dans un secteur inondable de toujours avoir en leur possession une petite valise contenant des articles de base ainsi que leurs médicaments. Si les gens doivent évacuer rapidement, ils auront ainsi le nécessaire pour subvenir à leurs besoins durant quelques jours. La Ville n’aura donc pas à dépêcher ses pompiers pour aller chercher des médicaments oubliés dans l’urgence d’évacuer.

Parlant des pompiers, ceux-ci ont commencé un recensement des propriétés afin d’établir une liste du nombre de personnes par résidence, de rappeler les consignes de sécurité et de documenter leur état de santé. Cette démarche s’inscrit dans une volonté d’agir plus efficacement advenant la réception d’un appel d’urgence.

Un bateau

Par ailleurs, Louiseville vient de dépenser 15 000 $ dans l’achat d’une embarcation de style radeau, d’un moteur et d’une remorque. Cette embarcation à fond plat de 7,5 pieds sur 18 pieds pourra être utilisée pour évacuer des citoyens lors d’inondations. Elle ne servira pas à des opérations de sauvetage, tient à préciser M. Deshaies qui se souvient très bien de la controverse ayant éclaté en 2016 à la suite de la décision du conseil de se départir de son embarcation de type zodiac et d’abandonner le service de sauvetage nautique par souci d’économie.

«On louait déjà des chaloupes et ça nous coûtait 1500 $ par année. L’été, pour aller voir un arbre tombé dans une rivière, les travaux publics pourront s’en servir. Mais ce n’est pas pour du sauvetage du tout. Un zodiac n’est pas fait pour aller partout, tu n’entres pas de monde là-dedans. Avec notre embarcation, on embarque jusqu’à 10 personnes au lieu de trois ou quatre. C’est plus solide. On a acheté un char d’assaut. Notre bateau va circuler sur nos rivières, point final. Si quelqu’un a besoin d’aide au large, on n’y va pas, c’est la Garde côtière qui s’en occupe. Sur le lac (Saint-Pierre), on n’y va pas. On n’est pas équipé pour ça et on n’a pas acheté le bateau pour ça.»

Du respect

Yvon Deshaies a profité de sa conférence de presse tenue mardi et diffusée par visioconférence pour remercier tous les intervenants qui mènent la lutte à la COVID-19 et pour encourager les citoyens à respecter les consignes gouvernementales. Mais il a aussi pris soin de rappeler à ses citoyens que tous doivent faire preuve de respect en cette ère de surveillance accrue des comportements de voisins.

«Je suis intervenu un moment donné devant l’hôtel de ville. Une personne de 70 ans et plus marchait, se promenait tranquille. Un gars a lui dit: ‘‘Tab... rentre chez vous!’’ Je lui ai dit d’être respectueux! La personne âgée était triste de ça. Il faut être respectueux. Quand la crise va être finie, on va dire aux 70 ans et plus de sortir, d’aller dans les restaurants. On dit aux gens de ne pas sortir, mais on a le droit de prendre une marche, à moins d’être dans une résidence.»

Selon M. Deshaies, des Louisevillois ont récemment été avisés par la Sûreté du Québec de ne pas tenir de rassemblements. Le maire rappelle que de tels comportements exposent les gens à recevoir des constats d’infraction, une mesure qui n’a pas encore été appliquée, selon lui.

Afin de réduire les risques de rassemblement, la Ville de Louiseville annonce la fermeture de ses parcs récréatifs. L’utilisation des balançoires et des modules de jeux est interdite pour une durée indéterminée.