Yvon Deshaies et Murielle Bergeron Milette
Yvon Deshaies et Murielle Bergeron Milette

Louiseville paie la réfection de la pierre tombale de Gaston Fleury

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
LOUISEVILLE — «On prend 385 $ de l’argent des contribuables et ça me fait plaisir. Avec tout le travail que M. Fleury a fait, il mérite ça.»

Yvon Deshaies est conscient que Louiseville a probablement innové en payant pour la réfection de la pierre tombale de Gaston Fleury, maire de 1971 à 1983. Le maire actuel de Louiseville sait qu’une telle dépense ne fait pas habituellement partie du mandat d’une administration municipale, mais le mauvais état de la pierre tombale, la disparition de nombreux membres de sa famille et l’impact de M. Fleury au sein de sa communauté plaident pour la cause.

«Mme Bergeron (Murielle Bergeron Milette, conseillère municipale) est venue me voir en me demandant si j’avais vu l’état du monument de M. Fleury au cimetière. C’est épouvantable. J’ai fait des vérifications dans sa famille et tout le monde est mort. Il reste peut-être des neveux et des nièces dans le bout de Montréal. On a appelé Normand Brousseau qui a nettoyé la pierre tombale et refait le lettrage pour 385 $.»

Selon M. Deshaies, l’engagement de Gaston Fleury dans le développement de sa communauté vaut amplement les coûts de réfection de sa pierre tombale usée par le temps.

«Il a été maire. Il a été choisi l’homme de l’année en 1971 au niveau régional. Durant 30 ans, il a été commissaire d’école et il a aussi été président. Il a été président de la Caisse populaire Desjardins de Louiseville et fondateur. Il a été le président du comité des artères au cœur du Québec pour l’autoroute 40. Les HLM (habitations à loyer modique) à Louiseville, c’est lui! Le conseil est unanime. On peut payer ça», estime Yvon Deshaies, en précisant que les travaux de réfection viennent d’être terminés.

Né en 1911, Gaston Fleury est décédé en 1997.