C’était au tour de l’école secondaire l’Escale de Louiseville d’honorer ses finissants, lundi. Sur la photo: Patrice Lahaie, enseignant, accompagné de la finissante Juliette Viviers-Noël.
C’était au tour de l’école secondaire l’Escale de Louiseville d’honorer ses finissants, lundi. Sur la photo: Patrice Lahaie, enseignant, accompagné de la finissante Juliette Viviers-Noël.

Louiseville honore à son tour ses finissants

LOUISEVILLE — L’émotion était au rendez-vous, lundi, à l’école secondaire l’Escale de Louiseville, alors que les finissants ont pu, à leur tour, y célébrer comme il se doit cette étape importante de leur vie.

Pour l’occasion, pas moins de 75 élèves de cinquième secondaire sur un total d’environ 85 étaient sur place. Bon nombre d’entre eux en avaient même profité pour sortir leurs habits de bal, qu’ils n’avaient pas pu porter en raison de l’annulation de celui-ci.

Ainsi, dès leur arrivée sur place les finissants ont pu fouler le fameux tapis rouge avant d’entrer dans l’école et de recevoir leur mortier. Ils passaient ensuite par la station photo pour finalement se rendre sur la place d’accueil, où ils ont pu, entre autres, consulter leurs albums et signer ceux-ci.

Il était primordial pour la directrice que les étudiants se sentent comme «dans une grande famille». Sur la Photo: Kathya Paquin, directrice de l’école, en compagnie du finissant Nicolas Vallières.

«Une grande famille»

Après avoir fini cette année charnière en queue de poisson, ces étudiants ont reçu ce cadeau de l’école avec énormément de gratitude. Étant persuadés que leur secondaire se terminerait sur une note des plus moroses il y a à peine quelques semaines, il s’agissait pour eux d’une célébration inespérée leur permettant de boucler en grand la boucle de leurs cinq dernières années.

«Il y avait de très beaux sourires parmi les finissants aujourd’hui. Quand ils étaient venus vider leur casier, une ambiance de tristesse régnait, ils ne pouvaient pas croire que leur secondaire allait se terminer de cette façon. On a donc fait ces choses différentes juste pour eux. Pour leur rappeler à quel point leur passage à l’Escale est important pour nous. Nous avions même organisé le tout de façon très conviviale, parce que notre école est comme une grande famille», a raconté la directrice de l’école, Kathya Paquin.

Évidemment, l’activité s’est déroulée dans le respect complet des mesures sanitaires mises en place par la Direction nationale de santé publique. «Ça nous a beaucoup manqué de coller nos finissants avant leur départ, mais nous comprenions qu’il était important d’assurer la sécurité de tous. C’est pourquoi nous avons pris toutes les précautions nécessaires lors de nos interactions avec les étudiants», de dire la directrice de l’établissement.

Des sacs cadeaux attendaient les finissants sur chaque bureau aménagé dans la place d’accueil de l’établissement.

Appui constant du personnel

Par ailleurs, comme ce fut le cas dans toutes les écoles de la région, les membres du personnel ont été enchantés de se déplacer pour souligner le départ de ceux qu’ils ont vu grandir à l’intérieur de leur salle de classe. Il n’a même pas été nécessaire pour la directrice de lever le petit doigt afin de recevoir de l’aide.

«Je n’ai même pas eu à demander à mon personnel d’être là. Ce sont eux qui se sont présentés pour m’offrir leur soutien. De plus, ils ont presque tous offert des cadeaux de leur cru aux élèves. Par estimation, je dirais que 65 % de mon équipe-école était sur place», a fait savoir Mme Paquin, qui a semblé très reconnaissante envers les employés de l’établissement venus prêter main-forte.

Apprendre de cette année particulière

Forcée de se réinventer pour offrir une journée de qualité à ses finissants, l’administration de l’école secondaire l’Escale a imaginé plusieurs surprises qui n’avaient jamais été réalisées lors des dernières années. Entre autres, des mortiers ont été distribués aux étudiants pour la toute première fois.

La COVID-19 n’aura pas empêché les élèves de cinquième secondaire d’avoir leur photo officielle avec leur diplôme. Sur la photo: Kathya Paquin, directrice de l’école, en compagnie de Laurence Cormier, finissante.

De plus, les enseignants, qui n’avaient jamais le temps de signer l’ensemble des albums qu’ils recevaient chaque année, ont pu rédiger des mots personnalisés pour chacun de leurs élèves à l’ordinateur. Écrites quelques jours avant la fin de l’année, ces pensées ont été imprimées, puis insérées à l’intérieur des livres de finissants.

«La COVID-19 va nous avoir permis de travailler autrement, mais en demeurant tout aussi efficaces. Certaines de ces nouvelles façons de travailler seront assurément de retour lors des prochaines années. Cette expérience aura donc laissé une trace positive dans notre école», a conclu Kathya Paquin.

Outre cette activité, l’école secondaire l’Escale promet de reprendre son traditionnel bal de finissants l’an prochain, lorsque les directives de la Santé publique le permettront.