Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La députée de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales.
La députée de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales.

Louise Charbonneau ne se présentera pas aux prochaines élections

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Alors que circulent des rumeurs de la tenue d’une élection fédérale en 2021, la députée de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, a annoncé qu’elle ne se représentera pas. Elle a toutefois la ferme intention de terminer son mandat jusqu’à la toute fin, et ce, même si le prochain scrutin n’aurait lieu qu’en 2023.

«Je quitterai les fonctions seulement à l’assermentation du nouvel élu. Je lui remettrai une maison en ordre avec des dossiers réglés, promet-elle. Je n’ai pas terminé mon mandat. Je vais le faire avec autant de passion que je l’ai fait depuis le début.»

Celle qui a pris cette décision pour des raisons personnelles, après avoir pris un temps de réflexion durant la période des Fêtes, admet que la pandémie a pesé lourd au cours des derniers mois. «On n’a pas de contacts directs avec la population. Ce que j’ai trouvé le plus difficile, c’est de ne pas pouvoir serrer des mains, faire les accolades avec les gens et pouvoir échanger avec les concitoyens.»

Elle assure toutefois qu’elle entend se battre jusqu’au bout. «Le fait d’annoncer que je ne me présenterai pas, ça me donne des ailes pour continuer. Parce que je sais que je veux faire le plus possible pour mes citoyens avant de partir», soutient-elle.

Parmi les dossiers qui lui sont chers, elle souhaite notamment obtenir une augmentation durable pour la pension de vieillesse des 65 ans et plus. Elle qui est co-porte-parole du Bloc Québécois pour les dossiers touchant les aînés.

La députée de Trois-Rivières s’est aussi dite fière des démarches qu’elle a entreprises concernant la pyrrhotite. Un dossier qui a connu un dénouement heureux dernièrement.

Elle a également souligné qu’elle et son équipe ont aidé entre 1000 à 1500 personnes, entreprises et organismes à but non lucratif depuis l’arrivée de la COVID-19 au Québec. Que ce soit pour un rapatriement ou pour de l’aide de toute sorte, afin de répondre aux différents besoins.

Louise Charbonneau a aussi souligné les avancées qui ont eu lieu au Port de Trois-Rivières. «Je pense qu’avec la nomination de M. Champagne, ça ne peut que s’améliorer. Parce que nous avions une très bonne collaboration et moi je crois en une politique de collaboration et non d’affrontement», lance-t-elle.

Pour la suite des choses, en plus de continuer de se battre pour les aînés, la députée du Bloc Québécois dans Trois-Rivières souhaite porter le dossier de l’aéroport et du train à grande fréquence (TGF).

«Ce sont toujours des dossiers chauds que je vais continuer à travailler sans relâche. Si ce n’est pas terminé, ça va avoir avancé, jure-t-elle. Parce qu’en politique, les pas sont lents, mais on finit par arriver. Si vous vous souvenez du pont de Trois-Rivières, pendant des années, on l’a demandé. On disait «il nous le faut et nous l’aurons», et c’est arrivé. Pour moi, l’aéroport, le TGF, il nous le faut, et on va y arriver.»