Près de 2900 bénévoles se sont mobilisés pour l'occasion.

L'Opération Nez rouge amorce sa 32e année de raccompagnements

Que ça nous plaise ou non, il faut bien se rendre à l'évidence: il ne reste plus que quatre vendredis avant Noël, moment qui signale le lancement, ce vendredi, de la 32e campagne de l'Opération Nez rouge.
Le populaire service permet aux gens qui ont pris un verre de rentrer de façon sécuritaire chez eux avec leur propre véhicule conduit par un bénévole, tout en les invitant à faire un don à un organisme de charité.
Nez rouge a été créé à Québec par Jean-Marie de Koninck avec un petit groupe de bénévoles dont l'objectif était d'amasser des fonds pour l'équipe de natation de l'Université Laval.
L'idée s'est avérée un tel succès qu'elle a fait tache d'huile pour être adoptée, à ce jour, par sept provinces, soit toutes celles comprises dans le territoire allant du Nouveau-Brunswick jusqu'à la Colombie-Britannique pour un total de 104 communautés.
L'Opération, qui se poursuivra jusque dans la nuit du 31 décembre au premier janvier, devrait réaliser quelque 75 000 raccompagnements avec l'aide de près de 50 000 bénévoles. L'écrasante majorité de cette activité se concentre toutefois dans le berceau du projet, alors que le Québec représente à lui seul 55 000 raccompagnements et 40 bénévoles.
L'idée a également franchi les frontières canadiennes, des Opérations Nez rouge étant notamment implantées en Suisse, en France, au Portugal et même à l'autre bout du monde puisque l'Australie a manifesté son intérêt cette année.
Selon les organisateurs, le montant des dons - entièrement versés à des organismes de sport et de jeunesse - atteint près de 1,5 million $.