Une semaine nationale d'occupation de terrains et de bâtiments dans plusieurs villes du Québec a été décrétée par le FRAPRU.

Logement social:  le FRAPRU lance une semaine d'occupation à travers le Québec

Le Front d'action en réaménagement urbain (FRAPRU) a lancé, dimanche, une semaine nationale d'occupation de terrains et de bâtiments dans plusieurs villes du Québec.
En entrevue avec La Presse Canadienne, le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, explique que l'objectif de cette mobilisation est de démontrer qu'il existe bon nombre de lieux où des logements sociaux pourraient être construits.
La pénurie de logements sociaux n'est pas liée à un manque d'espace, dit-il, mais plutôt à un manque de volonté politique.
M. Saillant réclame davantage de fonds gouvernementaux pour financer des projets de construction de logements sociaux.
Depuis deux ans, le gouvernement Couillard ne finance que 1500 nouveaux logements sociaux par année dans la province. Il s'agit d'une cible deux fois moins élevée qu'avant 2015, souligne-t-il.
Des occupations de terrains vacants et de bâtiments laissés à l'abandon seront faites à Montréal, Québec, Gatineau, Longueuil, Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski et Rouyn-Noranda.
Il y a quelques semaines, le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, avait annoncé qu'il travaillait à une réforme majeure de la Société d'habitation du Québec (SHQ) et de ses programmes, comme Accès Logis et le Supplément au loyer, qui visent à fournir un logement à coût modique à des milliers de ménages à faible revenu.
«Le nombre de projets qui démarrent, systématiquement, depuis plusieurs années, est inférieur au nombre d'unités qu'on annonce. Alors, il y a quelque chose dans les programmes actuels qui ne fonctionne pas», avait déclaré M. Coiteux.