Hélène David, ministre de l'Enseignement supérieur.

Lock-out à l'UQTR: «Ce ne sont pas des pratiques habituelles» - Hélène David

La ministre de l'Enseignement supérieur Hélène David indique avoir bon espoir que le lock-out des professeurs à l'UQTR se règle rapidement. Questionnée à l'Assemblée nationale par les journalistes mercredi matin sur ce conflit de travail, la ministre a reconnu que le décret d'un lock-out était plutôt rare dans l'histoire des universités.

«Il y a eu quelques lock-out dans l'histoire des universités mais pas depuis douze ans. Ce ne sont pas des pratiques habituelles», a-t-elle indiqué.

Mme David s'est entretenue avec la direction de l'UQTR et dit espérer un règlement rapide. «J'ai dit que j'avais bon espoir que ça se règle», affirme-t-elle en ajoutant: «Est-ce que j'aime le lock-out? La réponse est non, très clairement».

La ministre du Travail, Dominique Vien, a par ailleurs confirmé qu'une rencontre de médiation était prévue jeudi. «On a envie que le conflit se règle le plus rapidement possible. On a envoyé des renforts effectivement pour aider les parties à dénouer leur impasse. Déjà le nouveau médiateur a parlé aux deux parties hier et une rencontre est prévue demain. Ce qu'on leur demande bien sûr, c'est un règlement le plus rapidement possible», a-t-elle déclaré. 

En collaboration avec Le Soleil