Le Syndicat des Métallos dénonce le lock-out décrété à l'A.B.I.

Lock-out à l'A.B.I.: «C'est un geste cavalier»

La section locale 9700 du Syndicat des Métallos, qui représente les employés de l'Aluminerie de Bécancour, déplore et dénonce le lock-out décrété à 3h la nuit dernière par la direction de l'entreprise.

« C'est un geste cavalier. Nous venions de tendre la main pour négocier. Plutôt que de retourner à la table de négociation, ABI va plus loin dans sa tentative de coup de force en déclenchant un lock-out, sans avertissement en plein milieu de la nuit », explique le président de la section locale 9700, Clément Masse. 

Le président du syndicat, Clément Masse.

Ce dernier réitère l'ouverture du syndicat à négocier les points en litige, soit principalement les mouvements de main-d'œuvre et le régime de retraite. «C'est dans l'intérêt de tous de conclure une entente négociée. C'est ce que nous disions hier, au moment de notre vote de rejet, c'est déplorable que ABI n'ait pas saisi l'occasion. Notre position n'a pas changé, notre porte est toujours ouverte pour négocier de bonne foi, afin d'assurer le bon fonctionnement de cette usine », conclut Clément Masse.

Rappelons que la direction de l'usine a décrété un lock-out à 3h du matin, après que la dernière offre patronale eut été rejetée dans une proportion de 80,3%.