L'observatoire du Cégep de Trois-Rivières à Champlain.

L'Observatoire de Champlain ouvrira finalement cet été

Après avoir annoncé, en février, que l'Observatoire de Champlain n'ouvrirait pas ses portes au public, cet été, le Cégep de Trois-Rivières est finalement revenu sur sa décision.
Le Nouvelliste a en effet appris, mardi, que le député de Champlain, Pierre Michel Auger, a réussi à dénicher les montants nécessaires pour permettre l'embauche d'étudiants et payer les autres dépenses inhérentes à l'ouverture estivale de cette infrastructure à la fois scientifique et touristique.
M. Auger indique avoir rencontré la direction du Cégep. «Eux, ce qu'ils veulent, c'est la pérennité de l'Observatoire», dit-il. «J'ai rencontré la ministre de l'Enseignement supérieur à ce sujet», ajoute-t-il. Reste maintenant à voir ce qui sera fait à plus long terme.
Le directeur des études au Cégep de Trois-Rivières et responsable de l'Observatoire, Denis Rousseau, indique que «l'ouverture de cet été est une première phase. Il faut que ça s'inscrive dans un plan sur plusieurs années, à moyen et à long terme», dit-il.
«On l'a fait l'an passé grâce à la collaboration de plusieurs députés, de plusieurs acteurs régionaux, mais dans les faits, ce qu'on souhaite, c'est d'avoir un financement sur plusieurs années qui permettrait d'ouvrir au public et aussi de faire la mise à niveau de nos équipements et d'être vraiment un laboratoire digne de ce nom», fait-il valoir.
En 2001, l'Observatoire avait été reconnu comme institution muséale, ce qui lui donnait accès à du soutien financier gouvernemental intéressant qui permettait de garder cet actif en bon état.
Le statut a toutefois été modifié par la suite et l'Observatoire a connu de nombreux épisodes de fermeture au cours des années subséquentes.
Le conseil municipal de Champlain aimerait vraiment que l'Observatoire astronomique demeure ouvert.
Une résolution a été adoptée en ce sens, à l'occasion de l'assemblée régulière du mois d'avril, lundi soir.
Elle sera envoyée au Cégep de Trois-Rivières, à la Fondation du Cégep, aux députés. La Municipalité demande aussi à la MRC des Chenaux de l'appuyer, indique le trésorier, Jean Houde.
«Nous croyons que ça doit être accessible au public», dit-il en faisant valoir qu'il existe très peu d'observatoires astronomiques de ce genre au Québec.
La présence de cet attrait, sur le territoire de Champlain, vient donc enrichir l'offre touristique de la Municipalité, qui mise actuellement sur ses produits culturels pour attirer les visiteurs et faire du même coup rouler son économie locale. L'Observatoire enrichit, en fait, l'offre touristique de toute la MRC des Chenaux. «Ça permet de retenir les gens ici», plaide M. Houde.
Au départ, la direction du Cégep de Trois-Rivières ne voulait pas ouvrir son Observatoire au public, cet été, «considérant le caractère vieillissant de cet immeuble et les frais importants que le Cégep devrait engager pour rendre ce bâtiment attrayant et sécuritaire pour le public».
Le directeur des études indique que des discussions sont en cours avec le département de physique du Cégep afin de voir comment mettre l'Observatoire à niveau sur le plan technologique. «On n'a pas encore chiffré la chose. On est en train de faire ce travail-là», dit-il.
Le Cégep est toujours en évaluation des coûts que nécessiterait un rafraîchissement de l'édifice de 37 ans dont les aménagements extérieurs commencent à donner de sérieux signes d'usure.
Denis Rousseau indique qu'au bout du compte, les montants d'aide qu'obtiendra l'Observatoire, grâce à l'intervention du député, «vont nous permettre de gagner un peu de temps. Ça nous donne quelques mois de plus pour faire le travail correctement», dit-il.
«L'objectif est toujours le même», indique M. Rousseau. «C'est de se donner un plan, d'avoir toutes les données financières et technologiques nécessaires» pour déterminer le coût des interventions à faire. Le député Auger «s'est fait porteur du dossier. C'est extrêmement positif», fait-il valoir.
La gestion de l'Observatoire sera à nouveau confiée, comme l'an dernier, à Alain Bourbonnais, le responsable de l'équipe de gestion des infrastructures touristiques de la MRC des Chenaux (Vieux presbytère de Batiscan et Domaine seigneurial de Sainte-Anne-de-la-Pérade).
Le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau, estime que l'Observatoire «a un caractère régional» et que ce n'est donc pas juste aux gens de la MRC des Chenaux de l'appuyer. 
Le préfet pense qu'un programme comme le Fonds d'aide au rayonnement des régions pourrait peut-être être utilisé pour le soutenir.