Les candidats péquistes Nicole Morin de Maskinongé, Gaétan Leclerc de Champlain et Marie-Claude Camirand de Trois-Rivières.

Lisée attendu dans la région

TROIS-RIVIÈRES — À moins de 72 heures du scrutin provincial, les candidats du Parti québécois dans la région serviront, cette fin de semaine, un ultime effort afin de convaincre les électeurs de leur accorder leur confiance pour les quatre prochaines années. Une fin de semaine qui sera d’ailleurs marquée par deux passages de leur chef Jean-François Lisée dans la région.

En effet, le chef du Parti québécois se rendra samedi après-midi au bureau électoral de sa candidate dans Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand, pour donner un dernier coup de pouce aux candidats de la Mauricie. Il sera également présent dimanche midi au pub Le Houblon de Nicolet pour un dîner avec une centaine de militants et la candidate Lucie Allard.

Trois candidats ont tenu à se réunir vendredi matin pour tracer un dernier bilan de campagne, spécialement dans le comté de Champlain, où le candidat Gaétan Leclerc n’a pas hésité à décocher une flèche, indirectement, à la candidate de la CAQ, Sonia LeBel, indiquant que selon lui, un député se devait d’habiter dans le comté qu’il représente.

Gaétan Leclerc a notamment rappelé ses engagements en ce qui concerne l’accès Internet et cellulaire dans tout le nouveau comté de Champlain, de même que l’aide à la relève agricole, l’indexation annuelle de l’aide financière aux organismes communautaires, la lutte au décrochage scolaire, l’amélioration de la qualité de vie dans les CHSLD, des mesures pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre et l’électrification des transports.

Ses collègues de Trois-Rivières et Maskinongé, Nicole Morin et Marie-Claude Camirand, ont par ailleurs invité les électeurs à profiter des derniers jours avant le scrutin pour se rendre sur les sites Internet des différents partis et lire les programmes proposés, afin de faire un choix éclairé et qui correspond à leurs valeurs.

«Nous avons, au Parti québécois, les engagements les plus réalistes et réalisables pour répondre aux nombreux défis qui se présentent à nous», croit Marie-Claude Camirand qui, indépendamment des sondages qui placent actuellement le Parti québécois troisième dans les intentions de vote dans la région, entend poursuivre le travail jusqu’au bout et demeure confiante que des surprises pourraient survenir lundi soir, au terme d’une réflexion des électeurs qui aura été basée sur leur volonté de s’informer des différents programmes.

La candidate de Laviolette-Saint-Maurice, Jacynthe Bruneau, a quant à elle pris ses derniers engagements en fin de campagne. Localement, la candidate veut militer activement pour que les écoles en milieux défavorisés de la circonscription puissent bénéficier d’investissements ciblés. Elle souhaite aussi stimuler la vie citoyenne et la participation démocratique en tenant une rencontre citoyenne à Shawinigan et à La Tuque à chaque saison.

Finalement, la candidate dans Nicolet-Bécancour, Lucie Allard, mise sur la décentralisation afin de redonner plus de pouvoirs aux régions. «En santé, en éducation, en agriculture, pour les entreprises et pour les élus municipaux, il est primordial de rapprocher les décisions des citoyens et faire preuve de souplesse dans l’application des règles qui encadrent notre développement», affirme-t-elle.