Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et la candidate Christine Cardin ont visité les locaux du Centre d’amitié autochtone de La Tuque en compagnie de la directrice générale, Christine Jean.

L’importance des Premières Nations

LA TUQUE — Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, était de passage dans la région lundi. Il s’est arrêté à La Tuque pour discuter des dossiers autochtones et il s’est rendu à Shawinigan pour conclure la journée. M. Nadeau-Dubois sera encore en Mauricie, mardi, pour une annonce à Trois-Rivières.

«C’est une annonce en matière de santé. C’est un enjeu ici et partout. À Québec solidaire, on a des solutions. Sans vouloir dévoiler tous les punchs, l’annonce va rimer avec décentralisation», a-t-il lancé.

Le co-porte-parole de Québec solidaire s’est arrêté, lundi, au centre d’amitié autochtone de La Tuque. Il a rencontré le personnel et les dirigeants du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec.

«C’était une rencontre très intéressante qui, je pense, nous rappelle l’importance de ne jamais oublier, quand on parle de l’avenir du Québec, qu’il y a également sur le territoire des gens issus des Premières Nations qui ont leurs réalités particulières, leurs besoins particuliers… Qu’on parle d’éducation, de santé, de développement économique, d’environnement, il faut dans tous ces enjeux-là avoir une préoccupation pour les premiers peuples», a-t-il souligné après la rencontre.

M. Nadeau-Dubois assure que son parti prendra des engagements dans les prochains jours en ce qui a trait aux premières nations, mais n’a pas voulu en dire davantage.

«Il y aura des engagements rapidement sur les enjeux autochtones», a-t-il seulement fait savoir.

Gabriel Nadeau-Dubois a également été questionné sur les grands dossiers qui touchent la Haute-Mauricie, notamment la téléphonie cellulaire, internet et le transport intermunicipal.

«L’accès à la téléphonie cellulaire et internet, c’est un enjeu ici et dans, malheureusement, plusieurs régions du Québec. On est très fiers à Québec solidaire d’avoir une proposition qui va garantir l’accès à internet à toutes les régions du Québec», a-t-il commenté.

«On veut ramener dans le secteur public le transport interurbain. C’est un énorme problème dans plusieurs régions au Québec. Dans les dernières années, au lieu d’ajouter du service entre les villes et les régions, on en a enlevé. On est en 2018, c’est complètement absurde», a ajouté Gabriel Nadeau-Dubois.

Le co-porte-parole de Québec solidaire s’est également dit en faveur de l’important projet de bioraffinerie à La Tuque. Pour lui, c’est un projet très intéressant qui cadre «parfaitement dans la vision» de son parti.

«Des bioraffineries comme le projet à La Tuque, on y croit et on veut soutenir ce projet-là. On aimerait également aller beaucoup plus loin. On veut que ce soit le genre de projet qui apparaisse un peu partout au Québec dans l’ensemble des régions forestières. C’est un secteur d’avenir qui permet de mieux utiliser les ressources forestières et ça permet de diminuer les gaz à effet de serre», a-t-il commenté.

Quant au dossier des ambulanciers, qui réclament des horaires à l’heure plutôt que des horaires de faction dans le Haut Saint-Maurice, la candidate de Québec solidaire dans Laviolette-Saint-Maurice assure qu’ils auront son appui.

«On va appuyer ça, c’est certain», a affirmé Christine Cardin.

Rencontre à Shawinigan
Gabriel Nadeau-Dubois a poursuivi sa route, lundi. En fin d’après-midi, il s’est rendu au Centre national en électrochimie et en technologie environnementale à Shawinigan et a conclu ses activités par une bière militante.

«C’est une autre visite sous le thème de l’environnement et de l’économie. C’est ça la colonne vertébrale de la campagne électorale de Québec solidaire. C’est une campagne sur l’avenir et l’avenir c’est du développement économique durable, des bons emplois verts dans nos régions», a fait savoir Gabriel Nadeau-Dubois.