Vue aérienne du barrage La Gabelle sur lequel est situé le lien interrives.

Lien interrives La Gabelle: en quête de financement

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL — Notre-Dame-du-Mont-Carmel — En février dernier, on apprenait que le lien interrives La Gabelle serait rouvert dans quelques mois. Ceci dépend toutefois d’une aide financière que les deux municipalités riveraines, Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Étienne-des-Grès, espèrent recevoir de la part du gouvernement du Québec.

La balle est maintenant dans le camp de Saint-Étienne et Mont-Carmel, confirme Annie Beaudoin des relations avec le milieu d’Hydro-Québec. «On attend des nouvelles des deux municipalités», dit-elle.

Le maire de Mont-Carmel, Luc Dostaler, indique qu’il en coûtera environ 200 000 $ pour aménager les mesures de sécurité exigées par Hydro-Québec pour éviter que de nouveaux accidents surviennent.

Rappelons qu’en juillet 2018, un véhicule avait happé un employé d’Hydro-Québec. Ce n’était pas la première fois que des événements du genre survenaient. C’est pourquoi la société d’État a fermé le lien temporairement jusqu’à ce jour.

Le maire Dostaler indique que les municipalités demandent la participation financière du Fonds d’appui au rayonnement de régions (FARR). Une somme de 60 millions $ est présentement disponible pour l’année 2019-2020 pour des projets mobilisateurs ayant un rayonnement régional.

Le comité qui a œuvré à trouver des solutions à cette situation et qui est composé des deux municipalités, d’Hydro-Québec et de la Sûreté du Québec, se réunira à nouveau en septembre pour faire le point.

Les maires espèrent recevoir des nouvelles du gouvernement pour régler cette situation qui complique beaucoup les déplacements des automobilistes dans ce secteur et force de longs détours. Luc Dostaler ne s’en cache pas: «On a hâte que ça arrive», dit-il.

Quant à la durée des travaux, Mme Beaudoin d’Hydro-Québec n’a pu préciser leur durée sinon qu’elle ne serait pas très longue. Elle souligne toutefois que ce genre de travaux nécessite des appels d’offres, ce qui allonge la situation d’autant plus.