La nouvelle réglementation quant aux bagarres dans la LHJMQ n'aura pas duré.

LHJMQ: pas de suspension après 10 bagarres

La LHJMQ recule et annule la suspension automatique de cinq matchs liée à une séquence de 10 bagarres.
Cette nouvelle règle, instaurée en début de saison, n'aura pas vécu six mois! Un joueur qui se rendra à 10 bagarres aura par contre droit à un entretien avec Gilles Courteau. Le commissaire décidera par la suite si le joueur mérite ou non une sanction pour son comportement.
Ahern en furie
Steve Ahern ne digère pas les propos du directeur-gérant de l'Océanic Serge Beausoleil à propos de Philippe Cadorette et Louis-Philip Guindon, publiés vendredi matin dans le Journal de Québec. Selon Beausoleil, les équipes acheteuses qui veulent aller jusqu'au bout vont avoir une préférence pour Guindon, qui a bu dans la coupe du Président le printemps passé. «Serge a la mémoire courte, il a oublié qui était dans son filet au septième match de la finale face aux Remparts. Ses commentaires, c'est un manque de respect envers Philippe Desrosiers, qui lui a gagné le plus gros match de l'année. Franchement, pourquoi aller là? Guindon était au bout du banc quand l'Océanic festoyait, il n'a rien gagné de plus que Philippe.»
Ahern nie par ailleurs avoir informé ses homologues du retour de Cadorette dans le junior. «Il est à Norfolk dans la East Coast League, il est prêt à un retour au jeu et il contrôle sa destinée avec Éric Veilleux. Je lui souhaite tout le bien possible, et je n'ai aucun contrôle sur son avenir. C'est vrai que ses droits sont disponibles, il sera le meilleur gardien de la ligue s'il revient. C'est un scénario qu'on a vu plusieurs fois dans le passé. Ici à Baie-Comeau, nous avions fait l'acquisition de Jean-François David dans des circonstances similaires. Philippe a faim de victoires. Et qu'il termine la saison à Norfolk ou dans notre ligue, ça ne changera pas.