Plusieurs personnes ont dû ressortir leur pelle en ce début d’avril.

L’hiver ne lâche pas prise

TROIS-RIVIÈRES — Quelle question était sur toutes les lèvres lundi? Était-ce: qui va remporter l’élection à la mairie de Trois-Rivières, est-ce que Ryan Poehling est l’élu ou David Saint-Jacques peut-il vraiment confirmer que la Terre est ronde? Si vous avez répondu: aucune de ces réponses, vous remportez une tuque, un foulard et une paire de mitaines. Sans oublier une bonne vieille pelle. La question que tous se posaient est évidemment: est-ce que c’est la dernière bordée, ou une variante: est-ce que l’hiver va finir par finir? Quelques gros mots peuvent ponctuer la phrase au besoin. Malheureusement, c’est impossible à prédire. Mais une chose est sûre: gardez votre tuque pas loin pour les prochains jours.

«Je sais que lorsque les résidants de la Mauricie regardent par la fenêtre, ça ne ressemble pas à avril, ça ressemble plus à février», lance Alexandre Parent, météorologue pour Environnement Canada. En effet. Et le printemps ne va pas faire une apparition miraculeuse cette semaine. Après les 15 à 25 cm de neige qui étaient prévus dans la région lundi, 2 à 4 cm pourraient s’accumuler mardi. Sans oublier quelques flocons en matinée mercredi. Il y a une pause jeudi. Profitez-en. Et puis vendredi, un court épisode de neige ou de pluie verglaçante va s’inviter en matinée. Pour la suite, on a une bonne et une mauvaise nouvelle: pas de neige, mais pas de chaleur non plus... «En termes d’accumulations importantes de neige, je n’en vois pas pour la prochaine semaine, mais il n’y a pas de chaleur non plus. C’est plutôt un mercure qui va rejoindre les normales de saison. C’est très difficile de dépasser ces normales ce printemps, et la semaine prochaine, on retombe même quelques degrés en dessous.»

La circulation était difficile sur les routes de la région, lundi, comme c’était le cas sur l’autoroute 55.

«Pour le reste du mois, il n’y a pas de signaux de chaleur. C’est frais», ajoute M. Parent, confirmant du même coup la véracité du proverbe spécialement écrit pour les ados: en avril ne te découvre pas d’un fil.

Pour ce qui est d’une autre tempête des corneilles, le météorologue préfère ne pas se mouiller. «Je ne pourrais pas dire que c’est la dernière, mais quand on franchit la mi-avril, on a quand même un bon pied dans le printemps, et c’est plus difficile d’avoir des quantités importantes de neige. Si ce n’est pas la dernière, la prochaine risque d’être pas mal moins intense que celle-là.»

Plusieurs accidents sont survenus lundi. Celui-ci s’est produit sur l’autoroute 40, près du pont Lejeune, à Trois-Rivières

Il n’est évidemment pas inhabituel qu’il neige en avril, mais pas de grandes quantités. Seulement avec les précipitations de lundi, la moyenne mensuelle va être probablement dépassée. «En moyenne, on note 13 cm de neige en avril, souvent c’est quelques centimètres ici et là. Par contre, si on regarde les épisodes de plus de 10 cm, ça arrive environ une fois aux trois ans», précise le météorologue. Notons d’ailleurs, un 12 cm le 20 avril 2011.

Jusqu’à maintenant, à part les précipitations de lundi, il est tombé environ 300 cm de neige à Trois-Rivières alors que la moyenne est de 259.

Les opérations de déneigement ont repris notamment à Shawinigan.

«Ce n’est pas un hiver record en termes de quantité de neige. Par contre, on a eu des mois de janvier, février et même mars qui ont été froids, et cette neige n’a pas eu beaucoup d’occasions de fondre. L’accumulation était donc très importante, et même ça se comparait parfois à 2008, alors qu’on avait eu vraiment beaucoup plus de neige, mais elle n’a pas vraiment eu l’occasion de fondre, de se compacter. On n’a pas eu des redoux assez longs cet hiver, donc ça explique un peu le couvert de neige encore très important au sol à ce temps-ci.»

Les routes étaient très glissantes, lundi. Bon nombre de sorties de route et de collisions sont d’ailleurs survenues notamment sur les autoroutes. L’un de ces accidents a impliqué deux semi-remorques, vers 14 h, sur la route 155, à Trois-Rives. Selon la Sûreté du Québec, un des camionneurs a perdu le contrôle de son poids lourd en descendant une côte. Il a fait une mise en portefeuille. Un camion circulant dans la voie inverse n’a pas pu l’éviter et a heurté sa remorque. Un des deux conducteurs est demeuré coincé dans son véhicule. Les pinces de désincarcération auraient été nécessaires pour le sortir de sa fâcheuse position. Il souffrirait de blessures aux jambes. L’autre conducteur n’aurait pas été blessé.

De 15 à 25 cm de neige étaient attendus dans la région.

Selon la Sûreté du Québec, aucun accident n’a causé de blessures graves sur son territoire. En soirée, la Direction de la police de Trois-Rivières avait dénombré huit accidents dont un qui a fait deux blessés mineurs, à l’intersection des cinq coins.

Cette neige tardive ne cause pas de problématiques particulières pour la plupart des municipalités. Les opérations de déneigement des rues et des trottoirs ont repris tout comme l’épandage d’abrasif. À Trois-Rivières, toutefois, on prévoyait commencer le nettoyage des grandes artères dès lundi. Disons que ce grand ménage du printemps a été quelque peu retardé...

Les rues étaient pratiquement désertes, lundi. On voit ici la Promenade du Saint-Maurice, à Shawinigan.

À Shawinigan, on n’en était pas encore rendu au nettoyage des rues étant donné que le couvert de neige est encore plus imposant qu’à Trois-Rivières. Toutefois, la période de stationnement hivernale de nuit s’est terminée le 31 mars. La Ville de Shawinigan demandait donc la collaboration de ses citoyens pour qu’ils évitent de stationner leur véhicule dans la rue en raison des opérations de déneigement.

Cet hiver a aussi été marqué par l’effondrement de nombreuses toitures. Pour ce qui est de l’entrepôt de la Ville de Nicolet et le garage municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui avaient été lourdement endommagés en février, ils ont déjà été démolis.

Dans les deux cas, l’équipement à l’intérieur a été récupéré. Quant à l’ancien garage municipal de Grand-Mère dont le toit s’est affaissé le 17 février, une décision va être prise au printemps. Là encore, le matériel à l’intérieur a pu être sorti.