Tous les moyens étaient bons pour se protéger de la pluie à Nicolet.

L’Halloween... malgré la pluie

Trois-Rivières — Beau temps, mauvais temps, l’Halloween est sacrée pour plusieurs. Malgré la pluie très forte par moment jeudi soir, de nombreux enfants ont cogné de porte en porte dans les municipalités qui avaient maintenu la fête le 31 octobre. Pour la majorité des enfants de Trois-Rivières et de Shawinigan, ce n’est que partie remise avec une collecte de bonbons déplacée à vendredi.

Alors que plusieurs municipalités de la région ont demandé aux citoyens de tenir la collecte de friandises le 1er novembre en raison des conditions climatiques, les villes de Nicolet et de Bécancour ont préféré conserver l’Halloween le 31 octobre, comme le veut la tradition. Les princesses et superhéros n’ont pas eu peur d’affronter le mauvais temps dans le secteur Sainte-Angèle de Bécancour. Lors du passage de l’équipe du Nouvelliste en début de soirée à cet endroit, plusieurs enfants cognaient de maison en maison pour récolter le plus de bonbons possible.

«On s’amuse quand même avec la pluie», a répondu la jeune Léanne, déguisée en princesse Jasmine, entourée de trois autres petites filles qui avaient autant de plaisir malgré la pluie.

De nombreux enfants ont bravé la pluie à Nicolet à la recherche de friandises.
L’imperméable jaune était à la mode dans ce groupe de princesses et superhéros de Bécancour.

«On se fait notre fun», a ajouté Ariane L’Hérault, la maman d’une partie de ce petit groupe d’enfants qui s’était déguisée en prisonnière pour l’occasion.

Les jeunes qui arpentaient l’avenue des Hémérocalles à la recherche de bonbons ont certainement cogné chez la famille Roy et Trahan où tout le monde était déguisé pour accueillir les enfants. Un véritable party de famille réunissant trois générations précédait la cueillette de bonbons. «On y va pareil même s’il pleut», a lancé tout sourire Josée Roy, une des grand-mamans de cette famille, qui apprécie particulièrement la fête de l’Halloween. «La pluie ce n’est pas grave. On ne fondra pas après tout.»

C’était la fête chez la famille Roy-Trahan à Bécancour. On reconnaît sous les déguisements Alex Trahan, Chloé, Sophie, Mélissa Roy, Christianne Trahan, Yvon Roy, Josée Roy et Gilles Trahan.

Vers 18 h 30, la pluie était de plus en plus intense. Cela n’a pas empêché France Pelletier et Gérard Lajoie, un couple de Rivière-du-Loup, d’aller courir l’Halloween avec leurs petits-enfants à Nicolet. Ce groupe se protégeait de la pluie avec un parasol pour ne pas être trop mouillé entre les maisons. «On a fait trois heures de route. On est avec nos petits-enfants, alors on ne pourrait être plus heureux», a avoué France Pelletier.

Ces policières de la Sûreté du Québec bravaient la pluie pour donner des friandises aux enfants ainsi que des consignes de sécurité

La Sûreté du Québec était particulièrement présente à Nicolet. Des patrouilleurs donnaient des bonbons aux enfants tout en leur rappelant les consignes de sécurité. Les policières rencontrées affichaient un large sourire malgré la pluie battante. D’ailleurs, le corps policier déploiera davantage de patrouilleurs vendredi soir dans les municipalités qui ont décidé de reporter l’Halloween d’une journée.

Beau temps, mauvais temps Elvis Lajoie accueille les enfants pour l’Halloween dans sa résidence de Trois-Rivières.

Reportée à Trois-Rivières... pas totalement

Même si la Ville de Trois-Rivières, comme plusieurs villes du Québec et de la région, a invité la population à célébrer l’Halloween le jour de la Toussaint plutôt que le 31 octobre pour des raisons de sécurité, des irréductibles ne pouvaient pas déplacer les activités qu’ils avaient organisées. C’était notamment le cas d’Elvis Lajoie, alias D’Artagnan pour la soirée, qui a bravé la pluie pour distribuer des bonbons comme chaque année à des centaines de personnes. Selon lui, il n’y avait pas moins d’enfants cette année que l’année dernière.

«C’est le 31 octobre et c’est l’Halloween. J’aimerais voir la personne qui a décidé de séparer des villes comme ça», a mentionné Elvis Lajoie lors de notre passage.

La pluie n’empêche pas les Bernier d’avoir du plaisir à l’Halloween, même à Trois-Rivières alors que la fête est le 1er novembre cette année. Marie-Félix et Alice étaient accompagnées de leur père Steve Bernier pour rendre visite à Elvis Lajoie.

«J’ai eu plusieurs commentaires de parents qui me remerciaient de faire ma distribution de bonbons quand même parce que vendredi ils ne pouvaient pas. Tu ne fais pas ça changer la date de l’Halloween. Comme si on changeait le jour de Noël à cause d’une tempête. C’est une réussite totale, je suis très content. C’est fou, ça n’arrête pas. Les gens me disent qu’ils m’ont entendu et ont vu dans Le Nouvelliste que je tenais ma soirée pareil, alors ils sont venus.»

Des chapiteaux avaient été installés pour protéger les bénévoles de l’équipe d’Elvis Lajoie de la pluie. Et les mascottes de Mickey et Minnie Mouse étaient sur place, de même que les parents d’Elvis Lajoie malgré leurs 90 ans. «J’ai toujours aimé l’Halloween, comme mes parents», a précisé le Elvis trifluvien. «Les enfants avaient hâte. Nous sommes très fiers. Et ce n’est pas un typhon ou une éruption volcanique, il pleut.»

Les scouts Wabanaquot de Trois-Rivières invitaient la population à découvrir leur asile. Heureusement pour les visiteurs, cet adolescent, visiblement peu fréquentable, était derrière des barreaux.

L’asile des horreurs

Décidément, les jeunes aventuriers de la 43e troupe scoute Wabanaquot de Trois-Rivières sont créatifs... et un peu dérangés. Seize adolescents âgés de 12 à 17 ans de cette troupe accueillaient les visiteurs jeudi dans leur asile de cinglés. Et il y en avait des fous totalement hors de contrôle dans cet asile digne de celle d’Arkham de l’univers de Batman. Un «patient» passait frénétiquement le balai en criant après tous les visiteurs, alors qu’un «médecin» faisait subir les pires sévices à un pauvre patient. Deux adolescents possédés avaient dû être enfermés à double tour, pour la sécurité de tous. Tous ces personnages évoluaient dans des décors dignes d’un film d’horreur. «Les jeunes ont tout fait eux-mêmes», a précisé Alexandra Trépanier, guide pour ce groupe de scouts. «Les gens sont au rendez-vous, nous sommes vraiment contents.»

Les jeunes scouts ont fait preuve de beaucoup de créativité dans l’organisation de leur parcours de peur.

La fête de l’Halloween se poursuit ce vendredi dans plusieurs villes de la région, dont Trois-Rivières et Shawinigan. La police de Trois-Rivières doit d’ailleurs déployer davantage d’effectifs pour assurer la sécurité des enfants.