Le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

L'exécutif libéral appuie Jean-Denis Girard

Le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, sera-t-il le candidat du Parti libéral dans Trois-Rivières aux prochaines élections d’octobre? D’intenses rumeurs, ces derniers jours, indiquaient que des personnes à l’intérieur du parti pourraient être tentées de se présenter contre lui lors de l’assemblée d’investiture. Or, aucune de ces rumeurs ne semble s’être matérialisée, aux dires de l’Association libérale de Trois-Rivières, qui continue de se ranger derrière le seul candidat pressenti pour le moment, Jean-Denis Girard.

«On a entendu les mêmes rumeurs que vous. Mais dans les faits, personne d’autre n’a encore posé sa candidature auprès de nous pour briguer cette investiture», confirme le président de l’Association libérale, Léon Méthot.

Un éventuel candidat qui souhaiterait se présenter à cette assemblée d’investiture, selon les règlements internes du parti, devrait déclarer officiellement sa mise en candidature, signée par au moins 50 membres de l’association, au plus tard dix jours avant l’assemblée d’investiture, soit au plus tard le 21 mai prochain. Pour le moment, aucune autre candidature que celle de M. Girard n’a été annoncée.

Léon Méthot assure que cette association soutient son candidat, Jean-Denis Girard. «Nous sommes derrière lui. Évidemment, si une autre personne désirait se présenter à l’investiture, on ne travaillerait pas contre la démocratie. C’est inscrit dans les règlements du parti que chacun est libre de se présenter, ça fait partie de la saine démocratie. Mais de notre côté, pour le moment nous avons un candidat et c’est M. Girard», ajoute Léon Méthot.

L’Association libérale de Trois-Rivières a présenté une demande au parti afin de tenir l’assemblée d’investiture dans le comté le 31 mai prochain. Quelques détails restent à être attachés, mais tout porte à croire que cette date sera retenue pour cette assemblée d’investiture. Le processus relève toutefois du chef du parti, Philippe Couillard, qui pourrait aussi user de son pouvoir discrétionnaire pour nommer une personne dans un comté précis, comme il avait dû trancher entre Julie Boulet et Pierre Giguère en février dernier lors de l’annonce de la fusion des comtés de Laviolette et Saint-Maurice. 

Par ailleurs, les membres du parti qui souhaiteraient se prévaloir de leur droit de vote lors d’une assemblée d’investiture doivent être membres en règle du parti au moins vingt jours avant la tenue de l’assemblée d’investiture. En clair, une personne qui aurait voulu mener une campagne contre Jean-Denis Girard en recrutant un maximum de membres pour s’assurer un vote important aurait jusqu’à aujourd’hui pour faire adhérer de nouveaux supporters au parti politique. 

Le principal intéressé dans cette histoire, le député Jean-Denis Girard, indique avoir lui aussi entendu ces rumeurs, mais ne peut confirmer autre chose que ce qu’il sait lui, c’est-à-dire qu’il sera candidat. «Je n’ai pas eu de confirmation d’autres candidatures. En même temps, c’est un exercice démocratique, et qu’il y ait de l’intérêt ne démontre qu’une seule chose, c’est qu’on attire encore des gens et que nos idées trouvent écho dans un large public. Pour ma part, je peux simplement dire que oui, je serai candidat, et que je suis prêt à défendre mon bilan. Je crois avoir réalisé de belles choses
pour Trois-Rivières, j’ai une bonne collaboration avec le milieu économique, les décideurs et les partenaires du milieu», mentionne
M. Girard.

Ce dernier s’est d’ailleurs dit en confiance de savoir son exécutif derrière lui. «Je n’ai jamais eu aucun doute que je pouvais compter sur leur appui. Nous préparons cette investiture depuis fort longtemps et je suis content de pouvoir compter sur le support de l’exécutif en entier», ajoute-t-il.