Le maire de La Tuque a réagi à la levée du barrage prévue pour le 11 mai.
Le maire de La Tuque a réagi à la levée du barrage prévue pour le 11 mai.

Levée de barrage à La Tuque: «Je l’anticipais avec optimisme»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — L’annonce a été faite mercredi, le barrage policier qui restreint l’accès à La Tuque devrait être levé le 11 mai. Une nouvelle qui ne surprend pas le maire Pierre-David Tremblay, même qu’il s’y attendait. La Municipalité aurait toutefois aimé que le déconfinement soit plus graduel.

«Je l’anticipais avec optimisme, mais il y a une nuance […] Ce que j’aurais souhaité, c’est que le barrage demeure avec des assouplissements. J’aurais aimé que les policiers demeurent là encore quelque temps et qu’ils aient la latitude de convaincre et ils sont très bien capables de le faire», affirme le maire de La Tuque.

«Le souhait de l’équipe municipale aurait été de travailler en prévention. On serait parti de convaincre à contraindre pour revenir à convaincre (avant la levée du barrage). Je pense qu’on aurait eu un meilleur effet sur ce qui s’en vient […] Les policiers auraient pu avoir le même contact tout en étant permissifs. Je pense que ça aurait eu un effet dissuasif quand même», ajoute Pierre-David Tremblay.

Le maire de La Tuque estime qu’en raison de l’état du réseau routier en milieu forestier, les policiers, qui connaissent bien le territoire, auraient pu faire de la prévention.

«Ç’aurait pu se faire quelques jours, quelques semaines, le temps de laisser passer le ressac de la possibilité de se déplacer entre régions. C’est comme ça que je le voyais.»

Le maire martèle que même si les gens pourront de déplacer, même si c’est déconseillé, on n’est pas prêt à les recevoir par que les routes forestières posent actuellement problème et les risques d’enlisement sont importants.

«C’est beau les chalets, mais il faut quand même que ce soit accessible. On demande aux gens d’être préventionnistes», lance le maire.

La Ville rappelle qu’avant de se déplacer en forêt après la levée du point de contrôle sur la route 155, le 11 mai, les citoyens doivent s’assurer que les conditions routières en forêt seront acceptables sur le site web de la municipalité, car la période de dégel pourrait ne pas être terminée.

La Municipalité souhaite que la levée du barrage se fasse de façon prudente. La Ville veut également garder le cap sur la prévention comme elle le fait depuis six semaines.

«Cela a donné des résultats. On demande aussi aux gens de La Tuque de ne pas aller magasiner à Shawinigan ou à Trois-Rivières. Il y a des endroits où les éclosions sont fortes. Il faut être attentif. Dans un sens comme dans l’autre, on demande aux gens d’être prudents et d’appliquer les mesures. Il faut continuer d’être discipliné. Ce qui a été notre succès, c’est qu’on était isolé et la population a été très disciplinée, alors gardons le cap même quand le barrage sera levé».

Par ailleurs, la Ville de La Tuque ne demandera aux villégiateurs d’éviter de s’approvisionner chez les commerçants locaux.

«À partir du moment où les gens se lavent les mains, toussent dans leur coude, respectent la distanciation physique et évitent tout rassemblement… il faut faire confiance aux gens. Les gens doivent respecter les mesures préventives… Ils le faisaient probablement chez eux alors on va leur demander de le faire ici», insiste le maire Tremblay.

«Il faut continuer à vivre. On ne peut pas dire aux gens de ne pas aller dans les épiceries et les commerces, c’est notre économie.»

Le comité d’urgence sanitaire de la municipalité, sous la responsabilité du directeur général, va redoubler d’ardeur afin de protéger les endroits vulnérables. On veut protéger, entre autres, l’hôpital et les résidences pour aînés du territoire.

«On veut s’assurer que les mesures gouvernementales sont bien comprises, qu’ils aient les équipements adéquats, qu’ils aient le personnel adéquat également», explique Pierre-David Tremblay.

L’achat local

Le maire de La Tuque a également tenu à souligner que dans les six dernières semaines, il y a eu de belles choses dans sa municipalité, notamment en ce qui concerne l’achat local.

«On a fait preuve de créativité quand je regarde tout ce qui s’est fait, le service de livraison (de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice) par exemple. Ç’a permis de renforcer notre économie locale. Je pense qu’il faut continuer d’encourager nos entreprises chez nous. Ça va aider notre milieu. C’est un message important», a conclu le maire.