Le niveau d'eau des rivières a légèrement baissé, mais celui du fleuve inquiète. Il cause des débordements notamment dans le secteur de l'île Saint-Eugène.

L'état d'alerte maintenu en Mauricie-Centre-du-Québec

Si la crue des eaux printanières semble se stabiliser dans le centre et le nord de la Mauricie, le secteur de Louiseville vit des heures plus intenses, à l'instar des municipalités de Nicolet et de Bécancour.
Les avenues Lac Saint-Pierre Est (photo) et Ouest, la portion sud de la rue Notre-Dame Sud et le secteur du rang de la Commune sont touchés par cette crue des eaux. L'inondation est complète dans le secteur du lac Saint-Pierre. Au total, entre 100 et 120 maisons sont victimes du haut niveau de la rivière du Loup, de la petite rivière du Loup et du lac Saint-Pierre.
Le niveau du fleuve Saint-Laurent demeure élevé.
Selon la Sécurité civile, la tendance générale est à la stabilisation depuis les dernières heures.
«Le Saint-Maurice est à la baisse et le fleuve se stabilise. Et les prévisions d'Environnement Canada sont revues à la baisse et vont tomber sur trois jours au lieu de deux», témoigne le porte-parole de la Sécurité civile, Thomas Blanchet.
Les prévisions météo font maintenant état d'averses de pluie totalisant entre 25 et 40 mm d'eau. Mais la moins bonne nouvelle est que le fleuve Saint-Laurent demeure à un niveau très élevé. Et les rivières continuent d'absorber l'eau qui provient de la fonte des neiges des régions plus au nord, comme c'est le cas de la rivière du Loup à Louiseville.
Le lac Saint-Pierre prend ses aises dans le secteur de l'avenue Lac Saint-Pierre Est, à Louiseville.
Le chemin Louis-Gatineau, à Yamachiche.
«Ça fait 40 ans que je suis pompier et je n'ai jamais vu la rivière aussi haute. Le niveau est actuellement à 3,60 mètres du zéro des cartes, il était à 3,11 mètres hier (mardi). L'an passé, on était à 2,80 mètres et on était au seuil de l'inondation. Là, il y a de l'eau partout», constate Marcel Lupien, directeur du service de sécurité incendie de Louiseville.
Les avenues Lac Saint-Pierre Est et Ouest, la portion sud de la rue Notre-Dame Sud et le secteur du rang de la Commune sont touchés par cette crue des eaux. L'inondation est complète dans le secteur du lac Saint-Pierre. Au total, entre 100 et 120 maisons sont victimes du haut niveau de la rivière du Loup, de la petite rivière du Loup et du lac Saint-Pierre.
Aucun avis d'évacuation obligatoire n'a été décrété par la Ville de Louiseville même si quelques résidents ont décidé de laisser leur maison pour quelque temps. Afin de sécuriser les lieux, Louiseville a déployé depuis mercredi soir une patrouille nocturne formée de deux pompiers. 
Ceux-ci circulent dans les secteurs touchés par les inondations pour prêter main-forte aux citoyens en cas de besoin et pour s'assurer qu'aucun acte de vandalisme ne soit commis. La patrouille de nuit sera maintenue aussi longtemps que la situation l'exigera.
«On ne force pas les gens à quitter leur maison, mais la situation me chicote, avoue le maire Yvon Deshaies. Avec Claude Desaulniers, j'ai mobilisé deux chaloupes qui seront là 24 heures sur 24. Si les gens ont besoin d'aide, la Ville est là.»
Il n'y a pas qu'à Louiseville où la rivière du Loup est gonflée. Ce cours d'eau déborde un peu plus sur la route 349 à la hauteur de Saint-Paulin, si bien que le ministère des Transports réserve la circulation en alternance aux gros véhicules. Les petits véhicules doivent emprunter un chemin de détour de 30 km en passant par la route 348 et le rang de la Rivière-aux-Écorces à Saint-Alexis-des-Monts.
À Yamachiche et à Sainte-Anne-de-la-Pérade, la crue des eaux est surveillée de près par les intervenants. «Le fleuve a monté de 20 centimètres depuis hier (mardi), l'eau est haute, mais la situation n'est pas exceptionnelle. Les résidents nous disent que tout va bien et qu'il n'y a pas de panique», confirme Jacques Pellerin, coordonnateur des mesures d'urgence à Yamachiche.
«On a des résidences isolées, surtout dans la rue de l'Île-du-Sable. Il n'y a pas encore d'évacuation. Les gens sont organisés et on ne peut pas les forcer à évacuer. Mais on est en veille», ajoute le directeur général de la Municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade et coordonnateur des mesures d'urgence, Jacques Taillefer.
La stabilité plus au nord
Le niveau de la rivière Saint-Maurice, dans le secteur du Centre-de-la-Mauricie, semble se stabiliser. Des secteurs de Shawinigan, Saint-Boniface et Notre-Dame-du-Mont-Carmel continuent de vivre avec une crue des eaux particulièrement intense cette année.
La rivière Saint-Maurice à la hauteur de La Tuque est stable alors que le niveau de la rivière Croche a augmenté en fin d'après-midi mercredi. Selon les données fournies par la Ville de La Tuque, quelque 100 mm d'eau provenant de la fonte des neiges au nord de La Tuque restent encore à venir d'ici environ huit jours.
Glissement de terrain au nord de La Tuque
Un glissement de terrain est survenu mardi soir dans le secteur de Rapide-Blanc, au nord de La Tuque, à proximité de la voie ferrée du CN.
«On travaille pour voir comment on va régler la situation. Et le trafic ferroviaire est arrêté», raconte Jonathan Abecassis, directeur des relations avec les médias du CN.
Cette voie ferrée est utilisée par Via Rail pour ses trains de passagers reliant Montréal à Senneterre. L'entreprise confirme que tous les trains assurant cette liaison sont annulés jusqu'à dimanche inclusivement. Les gens ayant des billets pour ces trajets peuvent être remboursés.