Les voyages dans le sud ont la cote

Le temps froid des derniers jours et la neige hâtive donnent le sourire aux agents de voyage, qui font des affaires d'or par les temps qui courent avec les voyageurs qui croient qu'une escapade vers une destination soleil leur permettra de passer au travers du reste de l'hiver.
Les agences de voyage de la région sont littéralement prises d'assaut depuis quelques jours. C'est notamment le cas de l'agence Voyages Arc-en-ciel, où on prévoit déjà que la présente saison hivernale sera la meilleure depuis son ouverture, il y a maintenant 35 ans.
«Le premier critère est la chaleur! Les gens veulent se sauver du froid. Nous avons le vent dans les voiles depuis la première vague de froid et les tempêtes de neige d'avant les Fêtes. Ce n'est pas du jamais vu, mais nos chiffres sont en expansion», explique le copropriétaire de l'agence, Justin Bordeleau.
Bien que plusieurs voyageurs ont été prévoyants et ont réservé il y a déjà quelques semaines, voire quelques mois, la tendance remarquée par les agences de voyage est que les gens attendent à la dernière minute avant de réserver, d'où la situation qui prévaut présentement.
«Ça roule très bien, mais à un pas un peu plus pressé car on ressent une urgence», poursuit M. Bordeleau.
Même son de cloche du côté du Club Voyages Super Soleil, où le téléphone ne dérougit pas. L'équipe de la directrice générale Mireille Mongrain doit elle aussi accommoder des voyageurs pressés de partir.
«C'est un peu toujours comme ça, mais nous avons une très bonne année. Les ventes sont au-delà de nos espérances. Nous sommes présentement en avance de 15 % à 20 % comparativement à l'an dernier», mentionne Mme Mongrain.
Les nombreuses annulations de vols qui ont été occasionnées au cours des derniers jours dans différents aéroports en raison des caprices de Dame nature, particulièrement à l'aéroport Lester B. Pearson de Toronto, ne compliquent pas trop la tâche des agents de voyage.
Comme la majorité des vols vers les destinations prisées par les voyageurs en cette période de l'année ne passent pas par Toronto, le situation qui prévaut présentement au plus important aéroport du pays n'a pas trop d'incidence.
«Pour ce qui est des vols pour le sud, il n'y a pas vraiment eu de retards ou d'annulations», indique Manon Pellerin, propriétaire de l'agence Voyages Revasol.
Les agences doivent tout de même régler les problèmes vécus par leurs clients qui étaient déjà partis et qui ont vu leur vol de retour être annulé ou retardé. Cette charge de travail s'ajoute donc à celle attribuable à l'engouement actuel pour les voyages dans le sud.
«Nous avons eu beaucoup d'appels de gens qui avaient réservé leurs vols sur Internet, et qui étaient complètement perdus et ne savaient pas quoi faire. Malheureusement, ce sont des gens que nous ne pouvons pas aider car nous ne sommes pas en contrôle des dossiers. Mais pour nos clients, nous sommes en mesure de réparer tout ce qui est arrivé», mentionne Mme Mongrain.