Les visites sont de nouveau permis dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés.
Les visites sont de nouveau permis dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés.

Les visites de nouveau permises dans les CHSLD et les résidences privées

TROIS-RIVIÈRES — À quelques jours de la fête des Pères, les autorités de la Santé publique ont annoncé, jeudi, que les visites sont de nouveau permises dans les CHSLD ainsi que les résidences privées pour personnes âgées. Par contre, les établissements où une éclosion de COVID-19 est toujours active demeureront soumis à certaines restrictions.

En plus des recommandations sanitaires et relatives à la distanciation physique d’usage, les visiteurs qui entreront dans ces lieux qui ont été très touchés pendant la pandémie devront suivre des règles spécifiques.

Pour les visites à l’intérieur des établissements sous la gouverne du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie – Centre-du-Québec , les résidents ne pourront recevoir que deux personnes à la fois, et seulement dans leur unité locative. Cette limite, qui n’est pas imposée par le ministère de la Santé, a été établie par la direction régionale après une évaluation des lieux physiques afin d’assurer le respect des deux mètres de distanciation.

«Pour les visites à l’extérieur sur les terrains des CHSLD, la norme est la même que les rassemblements extérieurs, soit 50 personnes», mentionne Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS – MCQ.

Ce dernier précise qu’une limite a été fixée à 10 personnes pour les visites dans les résidences privées, également dans les unités locatives.

Évidemment, le port du couvre-visage est fortement conseillé pendant les déplacements à l’intérieur.

Cette phase très attendue du processus de déconfinement permet également aux personnes âgées vivant dans les installations où il n’y a pas d’éclosion de COVID-19 de sortir sans une supervision et de faire un séjour hors de l’installation de plus de 24 heures.

Il est aussi permis de participer à des activités de groupe intérieures et extérieures, sous certaines conditions, soit des mesures de prévention et de contrôle des infections.

À partir du 26 juin, il sera également possible de recourir à des bénévoles et, pour les usagers et leur famille, de faire appel à des services externes, par exemple de coiffure ou d’accompagnement.

Pour ce qui est des établissements où il y a éclosion, les activités repas et l’isolement à la chambre sont maintenus, sauf pour les personnes non infectées. Les unités qui ne sont pas en éclosion peuvent permettre à leurs résidents de prendre leurs repas en salle à manger, en préconisant la distanciation physique ainsi que le concept des bulles sociales.

Quant aux comités des usagers et des résidents, ceux-ci peuvent recommencer à se réunir dès maintenant, mais il est recommandé de favoriser les rencontres virtuelles lorsque cela est possible.

Visites à l’hôpital: bientôt!

Pour ce qui est des visites dans les centres hospitaliers, elles seront permises à compter du 26 juin. Par contre, le processus de déconfinement de ces lieux n’est pas encore connu. Rappelons que les proches aidants et les accompagnateurs d’une personne hospitalisée peuvent déjà lui rendre visite, soit depuis le 4 juin pour les proches aidants et cette semaine pour les accompagnateurs.

COVID-19: aucun nouveau cas dans la région

Le portrait quotidien de la pandémie de COVID-19 en Mauricie et au Centre-du-Québec était, vendredi, exactement le même que la veille. Aucun cas supplémentaire n’a en effet été rapporté, le total des cas confirmés étant toujours de 2041.

Selon les données rendues publiques par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS — MCQ), on dénombre toujours 1646 cas en Mauricie, dont 907 sur le territoire trifluvien, et 395 au Centre-du-Québec.

De plus, on compte toujours 210 décès liés à la COVID-19 dans la région. Ce total est d’ailleurs le même depuis maintenant une semaine.

Dans la province, le coronavirus a fait cinq nouveaux décès.

Il faut ajouter à ces pertes de vie 30 décès survenus avant le 11 juin, ce qui mène à un total de 5375.

Le nombre d’hospitalisations a diminué de 63 pour atteindre un cumul de 574. Parmi celles-ci, 62 personnes se trouvent aux soins intensifs, une diminution de trois.

Avec La Presse canadienne