Les véhicules électriques étaient à l'honneur dans le cadre d'un dimanche branché à Saint-Élie-de-Caxton. Sur la photo, on peut voir le directeur régional de L'AVÉQ, Marc Chapdelaine, aux côtés d'une voiture Tesla.

Les véhicules électriques à l'honneur à Saint-Élie-de-Caxton

Alors que le prix de l'essence a fait un bon fulgurant au cours des derniers jours, décourageant du même coup plusieurs automobilistes, la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton et l'Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) offraient à la population, pour une troisième année, un dimanche branché où les véhicules électriques étaient à l'honneur. L'événement a attiré plus d'une soixantaine de futurs «électromobilistes» sans toutefois être arrangé «avec le gars des vues».
Malgré la pluie à boire debout qui tombait dimanche, plusieurs curieux se sont déplacés pour venir faire l'essai de véhicules électriques. Au total, plus de 10 véhicules électriques et hybrides pouvaient être essayés par les visiteurs, allant de la populaire Volt de Chevrolet au Nissan Leaf, en plus du nouveau IONIQ de Hyundai et de l'attirante Tesla. 
«On a plusieurs véhicules 100 % électriques et hybrides disponibles pour répondre à une gamme de besoins. Étonnamment, c'est la nouvelle voiture de Chevrolet, la petite Bolt, qui a été la plus populaire dimanche. Il y avait même une file d'attente pour l'essayer», précise le directeur régional de L'AVÉQ, Marc Chapdelaine.
Même si les véhicules hybrides semblent mieux adaptés pour certaines clientèles, c'était plutôt les voitures 100 % électriques qui avaient la cote lors de l'événement, à Saint-Élie-de-Caxton. «Je regarde plus du côté d'un véhicule totalement électrique. Je n'aurai alors plus besoin d'acheter de l'essence, ce qui est un gros plus», avoue René Deschênes, venu essayer une voiture électrique avec sa femme. 
C'est un fait, depuis quelques années les voitures électriques attirent l'attention. «Les gens arrivent ici déterminés, ils sont déjà documentés et ils arrivent et savent déjà quel modèle ils veulent essayer», précise le bénévole Gilbert Guérin.
Si certains restent encore frileux, notamment en raison du prix plus élevé de ce type de véhicule, plusieurs avantages que n'offrent pas les véhicules à essence restent toutefois attirants pour les futurs «électromobilistes».
«C'est certain que les coûts de maintenance sont moins élevés pour ces véhicules. Ceux électriques par exemple n'ont pas besoin d'essence et de changements d'huile, donc c'est significatif. De plus, les clients obtiennent un montant du gouvernement à l'achat d'une voiture électrique. En fin de compte, les gens peuvent sauver énormément, malgré le coût d'achat», soutient M. Chapdelaine.
Plusieurs curieux présents dimanche avouent que le bond qu'a fait le prix de l'essence au cours des derniers jours est un incitatif majeur à passer du côté de la voiture électrique ou hybride au cours des prochaines années. 
«Je viens d'essayer la Volt de Chevrolet et c'est très bien. Les voitures électriques m'attirent d'autant plus depuis que le prix de l'essence a augmenté, car je me dis que le gaz va toujours augmenter, contrairement au coût de l'électricité qui reste relativement stable», souligne Gaétan Brunet, un curieux qui était présent dimanche.