Un hommage a été rendu, samedi aux trois pompiers blessés de Sainte-Ursule un peu plus tôt en début de semaine. Sur la photo, on retrouve Antoine Fafard, Alexandre Fafard, ainsi que Pierre Béland.

Les trois pompiers blessés accueillis en héros

SAINTE-URSULE — Le traditionnel souper qui couronne la Compétition provinciale des pompiers de Sainte-Ursule n’est habituellement qu’une formalité afin de couronner les gagnants de la compétition et de fraterniser tous ensemble. Samedi, ce souper avait toutefois une signification tout autre pour les pompiers du service incendie de Sainte-Ursule, alors que leurs trois confrères blessés un peu plus tôt en début de semaine s’étaient déplacés pour l’occasion.

À peine sortis de l’hôpital les frères Antoine et Alexandre Fafard, ainsi que leur collègue Pierre Béland ont ainsi eu droit à un accueil chaleureux samedi, alors qu’on leur avait réservé un hommage en début de soirée. À peine avait-on mentionné l’événement qui s’était déroulé dans la nuit du 25 au 26 juin, que tous les confrères et les familles présentes sur place ont offert une longue ovation aux trois sapeurs.

Dès l’entrée dans la salle de réception, il était impossible de manquer les marques d’affection et de solidarité réservées aux trois hommes. «Dès que les gens nous voyaient aujourd’hui, ils arrêtaient de faire ce qu’ils avaient à faire et venaient nous voir pour nous demander comment on allait», avoue Antoine Fafard.

On se souviendra que trois pompiers du service incendie de Sainte-Ursule ont été blessés aux jambes dans la nuit du 25 au 26 juin, lors de l’incendie du garage de l’entreprise Casaubon et frères. À ce moment, les sapeurs Antoine Fafard, Alexandre Fafard et Pierre Béland s’affairaient à descendre une échelle, lorsqu’une explosion est survenue et qu’un mur de brique s’est projeté sur eux.

Bien que les trois hommes ont reçu leur congé de l’hôpital seulement deux jours avant la compétition, ils ont tous tenu à être présents lors de cette soirée. Pour les frères Fafard qui s’étaient donné la mission d’organiser la compétition cette année, cet événement était d’autant plus important et significatif à leurs yeux. «La compétition est notre bébé à moi et mon frère, car ça fait plus d’un an qu’on travaille là-dessus. Et on savait que nos collègues et amis voulaient nous voir ici aujourd’hui, donc je ne voulais manquer ça pour rien au monde», soutient Antoine Fafard.

Le maire de Sainte-Ursule, Réjean Carle a également tenu à souligner le courage des trois hommes lors de l’hommage.

Une équipe solidaire
À travers cette difficile épreuve, les trois pompiers blessés étaient toutefois tous du même avis: ils font partie d’une équipe solidaire qui est tissée très serrée. «En 21 ans de service, ce n’est jamais arrivé d’avoir un accident de cette ampleur dans notre service. Par contre, quand c’est arrivé, notre équipe a été très rapide et ils nous ont sortis rapidement de là. Ils ont d’ailleurs été nombreux à venir nous visiter à l’hôpital», avoue celui qui est le plus gravement blessé, Pierre Béland.

«Tout s’est passé en une fraction de seconde. On a demandé de l’aide et nos confrères sont arrivés en moins de 10 secondes. Je me souviens de tout, mais ça passe tellement vite, que le temps de se demander ce qui se passe, on n’a pas le temps de réagir. Mais quand on a été amené à l’écart, c’est là qu’on s’est mis à penser à tout ce qui aurait pu nous arriver et à la chance qu’on a de revoir nos enfants et notre famille», soutient pour sa part Alexandre Fafard.

Même si ce triste événement a une fin heureuse, il reste néanmoins que cet événement restera à jamais gravé dans la mémoire des pompiers du service incendie de Sainte-Ursule qui ont eu bien peur de perdre leurs confrères de travail.

Une compétition populaire
De vendredi à dimanche, ce sont près d’une douzaine d’équipes de pompiers de partout au Québec qui se sont donné rendez-vous à Sainte-Ursule pour la 26e édition de la traditionnelle Compétition provinciale des pompiers, dans la cour du Centre communautaire. Au total, plus d’une centaine de pompiers ont pris part aux cinq épreuves d’habileté tout au long du week-end.