Le chantier de remplacement des membrures sur le pont Laviolette débutera dans la nuit de mardi à mercredi. Jusqu’à la fin des travaux, en novembre, la circulation se fera à contresens le soir et la nuit.
Le chantier de remplacement des membrures sur le pont Laviolette débutera dans la nuit de mardi à mercredi. Jusqu’à la fin des travaux, en novembre, la circulation se fera à contresens le soir et la nuit.

Les travaux débutent sur le pont Laviolette, pas de fermeture complète avant quelques semaines

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — C’est cette semaine que commence le chantier de remplacement des membrures sur le pont Laviolette, qui durera environ deux mois. La circulation se fera à contresens de 19 h 30 à 6 h 30, du dimanche au vendredi, et de 20 h à 9 h 30, du vendredi au samedi. Quant à la fermeture complète du pont, elle ne commencera pas avant quelques semaines.

«Les contresens vont durer pour l’ensemble du projet. La première phase ne nécessite pas une fermeture complète, mais ça sera le cas quand les travaux sur les membrures au-dessus des voies commenceront. La date de début des fermetures va être annoncée au moment opportun», explique Roxanne Pellerin, porte-parole régionale du ministère des Transports (MTQ).

Ces fermetures impliqueront qu’il sera impossible de franchir le pont Laviolette entre 0 h 30 et 2 h et entre 3 h et 4 h 30. Mme Pellerin indique que ces informations sont déjà largement diffusées pour permettre aux usagers de la route d’adapter leur itinéraire et leurs horaires de déplacements.

«Le ministère a publicisé le plus possible les plages horaires pour que tout le monde puisse s’adapter. On fonctionne avec tous nos partenaires pour que tout le monde soit au courant. Par exemple, le dernier communiqué qu’on a envoyé, on a demandé aux associations de camionneurs de le relayer et il a été bien repris par les municipalités de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Il y aura aussi une campagne d’information à plus grande échelle qui sera lancée sous peu», précise-t-elle.

Il est aussi à noter que jusqu’à jeudi, une voie sur deux sera fermée sur le pont, entre 8 h 30 et 14 h. Ces fermetures se font en raison de la présence d’hommes et de femmes-araignées qui inspectent la structure. Il s’agit cependant d’une inspection générale du pont, sans lien avec les travaux de cet automne.

Rappelons que le chantier qui débute cette semaine vise à remplacer, entretenir et ajouter des membrures, les pièces métalliques en forme de losange qui forment la charpente métallique de la structure. Les travaux devraient se terminer en novembre.

Ce chantier est préparatoire au remplacement de la dalle centrale, qui doit se faire d’ici cinq ans. Il coûtera plus de 100 millions $.

Transport d’urgence: des exercices seront faits

En ce qui concerne les services d’urgence, notamment les ambulances, Mme Pellerin indique que le MTQ et ses partenaires, dont le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, en sont à finaliser leur plan d’action. Il est prévu qu’une voie soit dégagée, même lorsque le pont sera complètement fermé, pour permettre aux véhicules qui doivent absolument passer de le faire. Ce plan implique que le responsable du chantier soit avisé de l’arrivée d’un véhicule d’urgence pour lui dégager la voie. Des exercices visant notamment à s’assurer que la communication entre le CIUSSS, le MTQ et le responsable du chantier se fera sans anicroche doivent se faire avant que la période de fermeture complète ne débute.

Il reste cependant possible qu’un véhicule ne puisse pas passer si des travaux réalisés au-dessus des voies font en sorte que c’est trop dangereux.

«La problématique est au niveau du délai qu’il peut y avoir selon les travaux faits à ce moment-là. Il est possible que dans certains cas, on informe nos partenaires que le délai sera trop long (pour dégager la voie). C’est pour ça qu’on travaille avec nos partenaires pour que les passages ciblés soient ceux qui nécessitent absolument un déplacement vers Trois-Rivières», prévient Mme Pellerin.

Si tel était le cas, le CIUSSS a mis sur pied un algorithme qui permettra de prendre rapidement la décision de transporter un patient vers un autre hôpital de la région, à Drummondville ou à Victoriaville.

«Selon le temps que ça va prendre pour passer, l’algorithme va déterminer si on est capable d’attendre ou si on doit rediriger la personne vers Victoriaville ou Drummondville. Il n’y aura pas d’hésitation au moment de prendre la décision, l’algorithme est très précis», assure Catherine Bergeron, agente d’information au CIUSSS.

L’algorithme tiendra compte du lieu de l’intervention, de l’état du patient et du délai prévu pour prendre cette décision.

Un plan de contingence doit également être déployé pour rediriger les patients vers un autre hôpital, pour les interventions en traumatologie, neurologie, cardiologie et obstétrique.

«Dans la grande majorité des cas, on s’attend à être en mesure de passer vers le CHAUR (hôpital régional) de Trois-Rivières. Mais nos équipes dans les autres hôpitaux sont prêtes à répondre aux besoins», ajoute Mme Bergeron.

Celle-ci rappelle par ailleurs que l’hôpital Christ-Roy de Nicolet est toujours en mesure de prodiguer des soins d’urgence «de base». «C’est plus pour les spécialités pour lesquelles on a besoin d’aller ailleurs», précise-t-elle.

En ce qui concerne la livraison de médicaments à l’hôpital Christ-Roy depuis le centre Cloutier-du Rivage, à Trois-Rivières, un point qui inquiétait la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, Mme Bergeron indique que l’approvisionnement pourra être fait par les autres hôpitaux du Centre-du-Québec.

Mme Bergeron demande enfin aux personnes dont l’état nécessite de se rendre à l’urgence de ne pas tenter de traverser le pont Laviolette d’elles-mêmes, surtout si c’est en pleine nuit.

«Si les gens ont besoin de soins d’urgence, il faut qu’ils appellent le 911. Nous, on peut passer sur le pont (quand il est fermé), pas eux», insiste-t-elle.

Rappelons en terminant que les nuits où le pont sera fermé complètement, une ambulance supplémentaire demeurera sur la rive sud pour répondre aux appels d’urgence.