Des syndiqués du front commun de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont manifesté jeudi matin au centre-ville de Trois-Rivières.

Les syndiqués manifestent à Trois-Rivières

Plus d'une centaine de syndiqués de la fonction publique se sont fait voir et entendre jeudi matin au centre-ville de Trois-Rivières. Les partenaires du front commun intersyndical de la Mauricie et du Centre-du-Québec se sont rassemblés au Delta et se sont dirigés vers le 225 de la rue des Forges, un édifice qui abrite entre autres les bureaux d'Emploi Québec et de Revenu Québec.
«Le message qu'on veut lancer au gouvernement ce matin [jeudi] c'est: ''Assoyez-vous et négociez pour vrai.'' Les offres salariales sont d'un ridicule consommé», résume le président du Conseil central du Coeur du Québec pour la CSN, Paul Lavergne, en commentant l'impasse des discussions entre le gouvernement de Philippe Couillard et les employés de l'État.
«En Mauricie, le salaire moyen des employés de la fonction publique est de 35 000 $ pour 22 600 travailleurs. Au Centre-du-Québec, le salaire moyen est d'environ 33 000 $ pour 8500 travailleurs. Un dollar de plus de l'heure serait de l'argent dépensé localement! Pour faire rouler l'économie, il faut mieux traiter les travailleurs du secteur public», plaide-t-il.
M. Lavergne ne nie pas l'importance d'investir dans les infrastructures, mais il soutient que l'investissement dans les salaires des employés de l'État ne devrait pas être négligé. Des membres des organisations syndicales APTS, CSN, CSQ, FTQ et SFPQ font partie du front commun qui regroupe des employés des secteurs de l'éducation, de la santé et des services sociaux et d'organismes de la fonction publique.