Mgr André Gazaille, évêque de Nicolet

Les souhaits de Noël des évêques

Oser la rencontre

Quand le temps des Fêtes arrive, il y a souvent de la visite qui s’annonce. Parfois nous invitons la famille à se réunir chez nous. D’autres fois, c’est nous-mêmes qui sommes invités chez des parents ou des amis. Dans tous les cas, une porte s’ouvre sur une rencontre. Même en sortant faire nos courses, il se peut bien qu’on se retrouve à échanger des vœux avec un voisin ou une connaissance croisés dans les magasins. «On s’donne la main, on s’embrasse!» dit la chanson… Et ça reflète bien notre tradition! 

À l’occasion, ces rencontres peuvent être inconfortables. C’est parfaitement normal. Ce n’est pas toujours chose facile que de se mettre en véritable relation avec les autres: oser la rencontre, c’est oser l’inconnu, le nouveau, la différence. Oser la rencontre, c’est aussi se déplacer intérieurement. C’est pourtant la meilleure chose qui puisse nous arriver, bien souvent. Les sentiments qu’on éprouve quand on ose une rencontre sincère et profonde sont plutôt satisfaisants. On se sent comme un peu plus vivant. 

J’aime bien me rappeler qu’à l’origine de la fête de Noël, il y a aussi toute une rencontre! Dans la naissance de Jésus que nous célébrons, c’est Dieu lui-même qui vient à la rencontre de l’humanité. Et ce n’est pas, non plus, une rencontre facile… Pour les chrétiennes et les chrétiens, Dieu est venu à notre rencontre une fois dans l’Histoire, avec tout son amour, pour nous donner sa vie. Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’il revient sans cesse à notre rencontre, pour nous offrir personnellement son amour et sa vie. Mais une rencontre comme celle-là, on le sait bien, ne peut se faire à sens unique. Il faut être deux pour se donner la main, comme dans la chanson. Cette venue de Dieu parmi nous, dans la vie de chaque personne, elle demande d’être accueillie.

Voici donc Noël qui frappe à notre porte. Allons-nous lui ouvrir? Oserons-nous rencontrer celui qui nous visite au plus profond de nous-mêmes? Oserons-nous le rencontrer dans les gens qui nous entourent? Oserons-nous le voir et lui tendre la main dans le désir d’amour, de justice, de paix et de vie en plénitude qui habite chaque être humain? C’est là ce que je vous souhaite, ce que je nous souhaite, à chacun et chacune d’entre nous.

À vous toutes et tous, un très Joyeux Noël et de belles rencontres!

Mgr André Gazaille, 

évêque de Nicolet

Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières

Joyeux Noël!

La fête de Noël est une fête qui nous rappelle la naissance de Jésus, le fils de Dieu. Elle éveille en nous le meilleur de nous-mêmes et à la présence de ce Dieu qui nous veut heureux, debout, fier et fécond, pleinement homme, pleinement femme. Tel est le plan d’amour de Dieu pour chacune et chacun de nous. 

Dieu s’est fait tellement proche qu’il devient petit enfant dans nos bras. Un Dieu fragile qui a besoin de nos bras, de nos cœurs, de notre amour. Voilà que Jésus est entré dans notre humanité, il partage notre condition humaine. Il est devenu l’un des nôtres et nous invite à devenir l’un des siens.

Noël ouvre nos cœurs pour la rencontre de ce Jésus qui nous aime d’un amour infini.

Cet amour de Jésus nous donne force et nous invite à des rencontres signifiantes, des rencontres qui relèvent et font du bien aux personnes qui nous entourent. Des rencontres vécues au quotidien avec les personnes que nous croisons sur nos routes humaines, nos frères et sœurs en Jésus-Christ.

Noël nous fait espérer à un monde meilleur, plus égalitaire, sans guerre. Noël nous invite au partage et à l’entraide. Noël nous invite à nous débarrasser de nos préjugés, de nos indifférences et de nos intolérances, pour aimer mieux. Noël ouvre nos cœurs pour nous laisser toucher par la souffrance du monde et nous invite à faire notre part pour la soulager, notre juste part, là où nous avons les pieds.

En cette période de fête, allons à la rencontre des personnes souvent oubliées, les personnes seules, malades, vieillissantes et toutes celles qui portent le poids des préjugés de nos sociétés. 

Osons aussi la rencontre avec les personnes qui, pour la première année, célébreront Noël sans l’être cher.

Osons la rencontre en toute simplicité, en toute gratuité, sans attente, de celles et ceux qui nous sont proches. Une rencontre vraie, juste être là, présence amoureuse, apaisante, à la manière de Jésus.

Allons simplement vers les autres pour apporter notre tendresse, notre écoute, notre amour. 

Osons croire et espérer à un monde nouveau. 

Osons croire en la nouveauté de l’Évangile qui apporte joie et consolation.

Osons croire à Jésus qui a pris notre condition humaine, qui sait redonner espoir et qui nous attire vers le Père.

Joyeux Noël!

Mgr Luc Bouchard, 

évêque de Trois-Rivières