Les séances publiques du conseil municipal pourront reprendre à l’hôtel de ville de Trois-Rivières au retour des vacances, si les directives gouvernementales le permettent toujours.
Les séances publiques du conseil municipal pourront reprendre à l’hôtel de ville de Trois-Rivières au retour des vacances, si les directives gouvernementales le permettent toujours.

Les séances du conseil de Trois-Rivières devant public en août... si tout va bien

TROIS-RIVIÈRES — Les séances régulières du conseil municipal de Trois-Rivières pourront de nouveau se tenir devant public à l’hôtel de ville de Trois-Rivières dès le retour des vacances à la mi-août... si tout se passe bien. Le conseil municipal, qui tenait sa dernière séance régulière publique mardi soir avant la période estivale pourrait donc être de retour dans la salle publique de l’hôtel de ville, après près de quatre mois de séances publiques virtuelles. Une mesure rendue nécessaire en raison de la pandémie de coronavirus.

Le gouvernement du Québec a signé, plus tôt cette semaine, un décret autorisant désormais les conseils municipaux du Québec de reprendre les séances publiques en présentiel, à condition évidemment que les mesures sanitaires soient respectées.

À Trois-Rivières, on planchait déjà sur différents scénarios avant l’annonce gouvernementale afin de voir de quelle façon les séances pouvaient reprendre en présentiel dès le retour des vacances, pour la séance du mardi 18 août. Si les directives gouvernementales le permettent et que le virus ne regagne pas de terrain de façon significative d’ici le retour des vacances, les séances se tiendront de nouveau devant public à l’hôtel de ville.

Toutefois, la planification de ce retour est toujours en développement, et il n’est pas encore possible, pour le moment, de savoir de quelle façon le tout pourrait s’opérer. On sait déjà qu’une distanciation devra être respectée entre les membres du public, ce qui ne présente pour le moment pas un défi, outre celui de réduire le nombre de places disponibles dans la salle, explique la directrice générale de la Ville, France Cinq-Mars.

Par contre, la distanciation entre les élus représente un plus grand défi, alors que les 14 conseillers municipaux et le maire se retrouvent assis à une table où la règle du deux mètres ne peut être respectée.

Selon Mme Cinq-Mars, différents scénarios sont à l’étude, dont celui d’installer des cloisons entre chaque élu, d’installer certains conseillers dans des sièges réservés dans la salle, ou encore que certains conseillers soient présents et d’autres poursuivent les travaux en mode virtuel. La Ville compte trancher la question sous peu.