Des résidents de la Maison Niverville atteints de la COVID-19 ont été transférés au centre hospitalier de Trois-Rivières.
Des résidents de la Maison Niverville atteints de la COVID-19 ont été transférés au centre hospitalier de Trois-Rivières.

Les résidents de la Maison Niverville atteints de la COVID-19 évacués

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Plusieurs résidents atteints de la COVID-19 de la Maison Niverville, située au centre-ville de Trois-Rivières, ont été évacués, jeudi, en direction du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR).

Éventuellement, tous les résidents infectés seront transférés au CHAUR. Une mesure pour éviter la propagation dans l’ensemble de la résidence.

«Des personnes qui avaient contracté la COVID ont été orientées vers le centre hospitalier pour éviter ou stopper le plus possible la propagation du virus aux autres personnes qui habitent cette ressource intermédiaire», explique Carol Fillion, président et directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). «Graduellement et dans le respect de chacun, on est à mener cette opération», ajoute-t-il.

L’ensemble des usagers et du personnel ont fait l’objet d’un dépistage.  Près de la moitié des résidents actuels sont porteurs du coronavirus ainsi qu’une quinzaine d’employés. Cette fin de semaine, Radio-Canada Mauricie rapportait qu’il ne restait que 20% du personnel pour s’occuper des résidents.

Le CIUSSS a décidé d’effectuer ce transfert en attendant la mise en place d’un lieu d’hébergement alternatif. «Les gens [de la Maison Niverville] vont être installés au centre hospitalier le temps qu’on établisse un lieu d’hébergement alternatif qui sera davantage adapté aux besoins de ces personnes et qui permettra d’éviter la propagation (...)», explique M. Fillion.

Il a été décidé d'agir dès maintenant à la Maison Niverville plutôt que d’attendre la mise en place du nouveau lieu d’hébergement. «Avec le délai que vont prendre ces étapes, nous avons trouvé qu’il était adéquat pour la résidence Niverville de déplacer ces 13 résidents pour préserver les 13 ou 14 autres qui sont encore négatifs», mentionne la Dre Marie-Josée Godi, directrice régionale de la santé publique.

Le site du lieu d’hébergement alternatif n’a pas encore été déterminé. On sait que l’École nationale de police est envisagée tout comme certains hôtels de la région. Différents critères sont évalués comme la rapidité avec laquelle le site peut être transformé en milieu de vie et la disponibilité de certains services comme le nettoyage des vêtements ou la confection des repas.

Une décision sera prise dans les prochains jours. «On mesure encore les avantages et les inconvénients de certains sites», précise M. Fillion.

Environ huit résidences privées pour personnes âgées ou ressources intermédiaires connaissent une éclosion dans la région. Ce ne sera pas tous les résidents atteints de la COVID-19 de ces établissements qui seront transférés dans le futur lieu d’hébergement alternatif. 

«Ce sont les patients atteints de COVID dont la résidence actuelle ne permet pas le confinement ou permettrait seulement un confinement extrêmement restreint (...)», précise M. Fillion. L’objectif en fait «est de permettre un lieu d’hébergement adapté pour les personnes qui combattent le virus tout en protégeant les autres personnes qui vivent dans ces divers milieux», ajoute-t-il.

Nombre de cas de COVID-19 au CHSLD Laflèche

  • Nombre de résidents atteints: 104 
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: 1
  • Nombre d'employés atteints: 72
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: 1
  • Nombre de décès: 31

 

Nombre de cas de COVID-19 au CHSLD Mgr Paquin

  • Nombre de résidents atteints: 17 
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: 3
  • Nombre d'employés atteints: 5
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: -
  • Nombre de décès: 1

Par ailleurs, les démarches se poursuivent pour obtenir du renfort dans les CHSLD. «Il y a du nouveau personnel qui arrive graduellement. Je sais qu’on dépasse les 40 personnes qui sont venues prêter main-forte au CHSLD Laflèche», assure le pdg. Au CHSLD Mgr Paquin, une vingtaine de personnes ont accepté de venir aider le personnel en place, selon le CIUSSS.

Pour ce qui est des médecins, plusieurs participent déjà à l’effort de guerre dans les CHSLD. D’autres ont levé la main depuis l’appel du premier ministre. «On est vraiment en train de faire l’appariement entre les besoins et la contribution que peut avoir l’ensemble de ces médecins dans notre région», note M. Fillion.

Carol Fillion, pdg du CIUSSS MCQ.

Le retour de certains proches aidants est aussi bien accueilli, souligne-t-il, mais il sera fait «de façon extrêmement prudente et rigoureuse».

Plus de 1000 personnes ont manifesté leur intérêt à s’impliquer via le site Je contribue. «Il y a présentement plus de 500 personnes avec qui on est en démarche pour qu’elles intègrent une fonction ou une autre dans notre établissement», précise le pdg.

Si certaines personnes ont déploré ne pas avoir obtenu de retour après s’être inscrites, M. Fillion assure «que la très grande majorité des gens ont été appelés».

Les besoins sont énormes, a-t-il réitéré. «On a énormément de besoins dans nos CHSLD. On a 27 CHSLD en Mauricie-Centre-du-Québec, 27 CHSLD qui ont besoin de renfort, et encore plus dans les CHSLD où la COVID est présente. »

Et la prudence est de mise même si certaines activités économiques reprennent. «Le virus est dans notre communauté. Il ne faut pas perdre de vue qu’on se bat contre un virus qu’on ne voit pas et pour lequel il faut continuer d’être extrêmement prudent. On l’est depuis plusieurs semaines, et il ne faut surtout pas baisser la garde», martèle M. Fillion.

Par ailleurs, certains observateurs ont remarqué que le chapiteau situé à côté de l’hôpital de Shawinigan a disparu. En effet, comme les critères ont changé au cours des dernières semaines, le dépistage se tient maintenant dans les cliniques désignées d’évaluation (CDÉ). L’une d’elles est d’ailleurs située dans des locaux tout près de l’hôpital. Le mandat de ces cliniques, qui sont accessibles seulement sur rendez-vous, est «de procéder à l’évaluation médicale de tout patient qui désire une consultation médicale de première ligne et qui présente des symptômes d’allure grippale, de gastroentérite ou s’apparentant à ceux de la COVID-19».

Pour obtenir un rendez-vous, il faut contacter le 1-877-644-4545.

La clinique désignée d'évaluation à Shawinigan.

BILAN

En Mauricie-Centre-du-Québec, 891 personnes ont contracté la COVID-19, selon le bilan de jeudi, ce qui correspond à 29 nouveaux cas. On déplore deux nouveaux décès pour un total de 54. L’un d’eux est survenu au CHSLD Laflèche qui en compte maintenant 31. Cent quatre résidents sont atteints ainsi que 72 employés. Au CHSLD Mgr Paquin, les cas positifs chez les résidents sont de 17, en hausse de trois. Il y a toujours cinq cas positifs parmi les employés. Il y a eu un seul décès dans ce centre d’hébergement.

Nombre de cas au 16 avril en Mauricie et au Centre-du-Québec: 891 [+ 29 par rapport au 15 avril]

- Mauricie: 751

  • Trois-Rivières: 284 [+ 9]
  • Shawinigan: 257 [+ 4]
  • Maskinongé: 156 [+ 5]
  • Mékinac: 30 [ + 3 ]
  • Des Chenaux: 24 
  • Haut-Saint-Maurice: 0 

- Centre-du-Québec: 140

  • Bécancour: 10 [ [+ 1 ]
  • Nicolet-Yamaska: 6 [ - ]
  • Drummond: 108 [+ 8]
  • Arthabaska: 16 [ - ]
  • L’Érable: 0 

 Décès : 54 [+ 2]

Source : CIUSSS MCQ

Cinquante personnes sont hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19, c’est cinq de plus que le bilan de mercredi, et sept sont aux soins intensifs. Trois cent vingt-quatre personnes sont rétablies. Notons qu'en point de presse en après-midi, le maire, Yvon Deshaies, a mentionné que 70 personnes de Louiseville avaient été testées positives depuis le début de la crise. «C'est quand même énorme si on compare à d'autres villes. Louiseville est au-dessus de la normale», a-t-il indiqué invitant du même coup ses concitoyens à respecter les mesures en vigueur.