Syndicat des professeurs et des professeures du Cégep de Trois-Rivières souhaite le maintien de tous les programmes.

Les professeurs souhaitent le maintien des programmes

Trois-Rivières (GD) — Le Cégep de Trois-Rivières va dans la mauvaise direction en envisageant la suspension de programmes d’étude en raison d’un faible taux d’inscription. C’est ce que croient les membres du Syndicat des professeurs et des professeures du Cégep de Trois-Rivières qui se sont réunis en assemblée générale vendredi après-midi.

«Près de 200 professeurs étaient présents à l’assemblée. Nous avons eu un vote unanime sur le fait que notre carte de programmes avec l’entièreté des programmes, 42 programmes, c’est notre plus belle richesse à offrir», indique le président du syndicat, Jean Fournier.

Rappelons qu’on apprenait jeudi que par manque d’inscriptions, la direction du Cégep de Trois-Rivières avait l’intention de suspendre dès septembre prochain les programmes de technologie de la mécanique industrielle, technologie de la mécanique du bâtiment, technologie de l’électronique, et technologie du génie métallurgique - contrôle des matériaux. Pour l’instant, il n’y a que de deux à six nouvelles inscriptions par programme. De plus, si Québec n’accorde pas le financement nécessaire, le programme Écodéveloppement et bioproduits pourrait aussi être suspendu.

Voulant conserver ces programmes, le syndicat souhaite travailler avec la direction de l’établissement d’enseignement pour maintenir les programmes en place. «Ça fait 50 ans que le cégep existe. Il existe et il est beau parce qu’il a une belle carte de programmes avec des professeurs, des professionnels et des employés de soutien compétents», ajoute Jean Fournier.

Le président du Syndicat des professeurs et des professeures du Cégep de Trois-Rivières, Jean Fournier.

Chaque fois qu’un programme est suspendu, des professeurs perdent des affectations. Le syndicat se défend toutefois de «vouloir sauver des jobs». Son président indique plutôt que les professeurs ont à cœur le maintien de l’offre de programmes actuel. De plus, les programmes qui seraient suspendus offrent de très belles possibilités d’emplois.

«Le syndicat va travailler pour que la fille ou le gars qui veut étudier en technologie de mécanique du bâtiment l’an prochain puissent y aller», soutient M. Fournier.

Même si la période d’inscription s’est terminée le 1er mars, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres inscriptions.

«Le Cégep de Trois-Rivières a toujours été un cégep de deuxième, troisième ou quatrième tour. C’est historique. Pour toutes sortes de raisons, les jeunes de la génération des 18-25 ans peuvent prendre leur décision après le 1er mars, lors du deuxième tour», explique Jean Fournier.

«Des étudiants peuvent s’ajouter dans les prochaines semaines. Dans les conditions actuelles, les données sont très fragmentaires.»