Voici à quoi ressembleront des classes de l'école Saint-Joseph à Maskinongé.
Voici à quoi ressembleront des classes de l'école Saint-Joseph à Maskinongé.

Les plans du Lab-école de Maskinongé sont dévoilés [VIDÉO]

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
MASKINONGÉ — Apprendre dans un milieu de vie adapté au 21e siècle, voilà ce qui ressort des plans publiés lundi matin concernant le projet de Lab-école de Maskinongé.

Le projet de 9,7 millions de dollars, en préparation depuis deux ans, se veut en connexion avec les besoins exprimés par la communauté de Maskinongé et l’environnement de l’école. L’école Saint-Joseph rénovée et agrandie saura répondre à ces besoins en offrant huit nouvelles classes mieux aménagées qui s’ajouteront aux cinq classes actuelles. L’école participera davantage au développement de saines habitudes de vie. Un nouveau gymnase sera construit. Une cuisine permettra aux enfants de transformer les produits maraîchers récoltés dans des bacs  aménagés dans la cour et ceux provenant du programme de récupération alimentaire Maski Récolte. La cafétéria sera plus grande, des salles pour des cours de musiques, d’anglais et d’arts plastiques s’ajouteront et des locaux pour les services de psychologie et d’orthopédagogie seront réservés dans cette bâtisse où la lumière du jour, le bois et une galerie couverte donnant sur la cour extérieure feront bon ménage.

C’est le consortium Paquet-Taillefer et Leclerc architectes qui a remporté le concours d’architecture. Quelques 23 autres propositions ont été soumises au comité de sélection.

Construite au cours des années 1950, l’école Saint-Joseph répondait à l’époque à un besoin d’éduquer les jeunes Québécois, alors que ces derniers étaient nombreux à profiter de la pause du midi pour aller manger à la maison. Aujourd’hui, les enfants arrivent souvent très tôt le matin au service de garde et dînent à l’école, ce qui bouscule les possibilités offertes par une infrastructure conçue au siècle dernier.

«Lorsque l’élève évolue dans un beau milieu, il a le goût d’être là. Le personnel peut élaborer des projets, mais ils sont souvent limités par la logistique. On aimerait faire des ateliers de cuisine, de sciences, mais on n’a pas de place. Tous les projets qui nous seront présentés pourront être faits», mentionne Martin Fréchette, directeur de l’école Belle-Vallée qui regroupe l’école Saint-Joseph de Maskinongé.

M. Fréchette prend comme exemple l’installation d’une cuisine avec fours, chambre froide et comptoirs de travail. Les enfants pourront apprendre des notions de mathématiques et de sciences tout en cuisinant.

«Dans une école, on est là pour apprendre, mais ça peut se faire autrement», ajoute le directeur.

La cafétéria de l'école Saint-Joseph.

Le projet de Lab-école prévoit l’investissement de 8,2 millions du gouvernement du Québec en plus d’une contribution d’un million de dollars de la Municipalité de Maskinongé et de 500 000 $ de Desjardins. Selon Roger Michaud, maire de Maskinongé, cette contribution de la Municipalité permet de greffer un tout nouveau gymnase à ce projet qui servira non seulement aux écoliers, mais à toute la population pour se garder en forme.

«L’école devient un pôle important. Avec un projet comme celui-là, il faut être dans la parade. Ça va être là pour les 50 ou 60 prochaines années. C’est un incontournable que la Municipalité soit partenaire.»

Selon Ricardo Larrivée, animateur de télé et cofondateur du projet Lab-école, cette école du futur doit devenir non seulement un lieu privilégié d’apprentissage pour les enfants, mais aussi un lieu où les adultes se réuniront pour suivre un cours ou participer à un potager communautaire.

La cour de l'école avec un abri et des bancs.

«C’est un projet de société qu’on s’offre. Offrons-nous-le! Ça va être un investissement. Ce sont nos futurs chirurgiens, nos futurs plombiers. Je crois aux petites écoles. Elles pourraient devenir des exemples dans beaucoup de municipalités.»

Avec les agrandissements prévus, la capacité d’accueil de l’école passera de 100 élèves à 175 élèves, car ceux de la maternelle quatre ans jusqu’à la deuxième année fréquenteront la même école que les élèves de la troisième à la sixième année.

Les travaux débuteront au printemps de 2021 avec la réalisation des fondations de la nouvelle partie. L’ouverture officielle est prévue lors de la rentrée scolaire de 2022. Cela veut dire que des travaux auront lieu durant plus d’une année scolaire. La direction réfléchit à cette réalité et songe entre autres à installer des maisons mobiles aménagées en salles de classe.

Il semble acquis que les enfants vont demeurer à Maskinongé durant les travaux.